Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:

Grossesse après un traitement du cancer

Pour certaines personnes, la vie après un cancer comporte une grossesse. Avant de commencer le traitement du cancer, vous devriez discuter avec votre équipe de soins de santé de ce projet. Elle pourra planifier votre traitement de façon à ce que votre capacité d’engendrer des enfants soit moins affectée.

Il est important de dire à votre équipe de soins que vous souhaitez avoir un enfant après le traitement du cancer. L'équipe considère habituellement tous les facteurs qui suivent avant de vous indiquer quand et si cela ne présenterait pas de danger d'essayer d'avoir un enfant après un traitement du cancer :

  • type et stade du cancer
  • risque de réapparition du cancer
    • Puisque certains cancers récidivent, on conseille habituellement d'attendre quelques années à la suite du traitement afin que le risque diminue.
  • type de traitement administré
  • pronosticpronostic1. Issue ou évolution prévue d’une maladie. 2. Chance de guérison ou risque de récidive.
  • âge et désirs
  • autres aspects sociaux

Le traitement du cancer devrait être fini depuis un certain temps avant d’essayer d’avoir un enfant. Une femme devrait attendre au moins 6 mois afin de permettre à ses ovules endommagés par le traitement d’évacuer son corps. Un homme doit attendre jusqu’à 2 ans afin que son sperme se rétablisse. Dans certains cas, l’équipe de soins peut recommander d’attendre entre 2 à 5 ans, puisque la plupart des cancers récidivent au cours de cette période.

Inquiétudes à l’égard de la fertilité

Malheureusement, il y a des traitements du cancer qui peuvent causer des troubles de la fertilité et vous pourriez avoir de la difficulté à faire un enfant, au moins pendant un certain temps. La radiothérapie risque d’affecter la fertilité de l’homme et de la femme. La chimiothérapie peut causer des dommages aux organes reproducteurs. L’hormonothérapie peut aussi provoquer des troubles de la fertilité. Il existe des options de fertilité pour les personnes qui souhaitent engendrer un enfant après leur traitement, bien que certaines trouvent très difficile ou impossible de concevoir des enfants après leur traitement.

Autres préoccupations

Même si vous voulez vraiment avoir un enfant, il est normal que vous vous demandiez si une grossesse peut faire réapparaître le cancer. La recherche actuelle laisse entendre qu’une grossesse après un cancer ne cause pas de récidive, même après un cancer du sein.

En tant que survivant au cancer, il est normal que vous vous demandiez si vous transmettrez un gène du cancer à vos enfants ou s’ils risquent davantage d’être atteints de cancer. Seul un très faible pourcentage de cancers sont héréditaires, alors, dans la plupart des cas, le risque de vos enfants semble être à peu près le même que celui de la population en général. Si votre cancer était lié à un gène, parlez de vos inquiétudes à votre médecin et posez des questions sur les consultations génétiques.

Vous pouvez vous demander si votre traitement peut causer des anomalies congénitales ou des problèmes de santé à vos futurs enfants. Si vous avez attendu le temps suggéré pour retrouver la santé après le traitement du cancer, votre enfant ne risque pas davantage d’être affecté d’une anomalie congénitale ou d’autres problèmes de santé. Les problèmes sont plus susceptibles d’apparaître si un bébé a été conçu en cours de traitement ou peu de temps après.

Vous pourriez vous poser des questions sur la possibilité d’avoir une grossesse normale. Pour de nombreuses femmes, une grossesse après le traitement du cancer engendre peu de problèmes. Chez certaines femmes, la grossesse peut être plus compliquée ou difficile en raison des effets secondaires du traitement, et on pourrait alors les référer à un spécialiste en grossesse à haut risque.

Histoires

Photo of Pat Hartley Malgré l’expérience et les connaissances que j’avais sur le cancer, j’étais en état de choc.

Lisez l'histoire de Pat

Défense des intérêts des personnes atteintes de cancer

Illustration d’un mégaphone

Nos employés et bénévoles rencontrent les élus des divers paliers de gouvernement (municipal, provincial et fédéral) pour les convaincre de faire de la lutte contre le cancer une de leurs priorités.

Apprenez-en plus