Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Comment nous subventionnons la recherche partout au Canada

Vos dons financent l’excellence en matière de recherche sur le cancer partout au Canada. Nous avons mis au point un processus d’évaluation et de sélection des projets les plus prometteurs et dont l’impact potentiel est le plus élevé. Cette vidéo vous fait découvrir la procédure exemplaire de sélection par les pairs qui est la norme d’excellence au pays et à l’échelle internationale.

Chaque année, des chercheurs travaillant dans des hôpitaux, des établissements d’enseignement ou des centres de recherche au Canada sollicitent l’appui financier de l’Institut de recherche de la Société canadienne du cancer (IRSCC). Leurs demandes portent sur le financement de projets variés de recherche sur le cancer, qui vont de la recherche fondamentale en laboratoire aux essais cliniques, en passant par des études sur la prévention du cancer, la santé de la population ou la qualité de vie. L’IRSCC offre des subventions et des bourses de recherche à des chercheurs individuels ainsi qu’à des équipes ou des groupes de chercheurs.

La recherche sur le cancer coûte cher. Un chercheur à la tête d’un laboratoire peut avoir besoin de 50 000 $ à 500 000 $ par année en équipement et en salaires. Le coût de cellules cancéreuses pour une seule expérience varie de 300 $ à 500 $. Sans compter que la recherche sur le cancer exige beaucoup de temps – il faut parfois des années avant qu’une seule étude soit terminée. 

Sélection des meilleurs projets de recherche au Canada

Infographie du processus d’examen par les pairs   Infographie des investissements par région
A-|A|A+

Histoires

Dr Marc Therrien Le Dr Marc Therrien s’emploie à bloquer une protéine impliquée dans le développement du cancer.

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez l’impact de vos habitudes de vie sur le risque de cancer et voyez comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie!

Apprenez-en plus