Vous êtes ici:
A-|A|A+

Le cancer infantile, une chose du passé

Qui : Brock Taraba, survivant de la leucémie, Niagara Falls

      Dr Brian Nieman, chercheur, Toronto

Quoi : Le Dr Nieman est financé par la Société canadienne du cancer pour étudier les changements dans la structure et la fonction cérébrales chez les enfants ayant reçu une chimiothérapie pour traiter la leucémie.

Pourquoi : La compréhension de l’impact de la chimiothérapie sur le développement du cerveau mènera à des traitements qui non seulement combattent la leucémie mais permettent aux survivant de vivre longtemps et en santé.

Lori et Steve Taraba ont regardé avec fierté leurs jumeaux de 18 ans, Conner et Brock, recevoir leur diplôme d’études secondaires en 2015. Cette célébration a été particulièrement émouvante pour Brock qui a eu un cancer alors qu’il était bébé.

Lori se souvient de s’être préparée au pire en 1998 lorsqu’on lui a appris que Brock, alors âgé de 10 mois, avait une leucémie aiguë lymphoblastique à risque élevée, un type de cancer du sang ayant un taux de survie de seulement 18 %.

Brock a enduré 26 mois de chimiothérapie suivis par 10 jours de radiothérapie ciblée à sa tête. La famille s'est préoccupée des effets secondaires. Bien que les traitements contre le cancer détruisent les cellules cancéreuses, ils peuvent aussi endommager les cellules saines. Chez les enfants, dont les corps n’ont pas fini de se développer, les problèmes de santé peuvent durer des mois ou des années après le traitement contre le cancer.

Contre toute attente, Brock a survécu à son cancer. Cependant, il affronte toujours les effets secondaires à long terme, y compris une difficulté avec les mathématiques, les langues, la parole et la motricité fine.

« Le médecin nous a dit que nous verrions des changements chez Brock », dit Lori. « Nous nous sommes concentrés sur ce qu’il fallait faire pour l’aider à atteindre son plein potentiel. »

Pour aider les enfants comme Brock, la Société canadienne du cancer finance le Dr Brian Nieman, un chercheur au Hospital for Sick Children. Il examine la structure et la fonction cérébrales chez les enfants ayant la leucémie qui, comme Brock, ont subi une chimiothérapie à un jeune âge, afin de comprendre les changements qu’entraîne ce traitement.

« Lorsque ces enfants vieillissent, ils ont tendance à avoir des problèmes à l’école et à conserver un emploi », explique le Dr Nieman.

Les enfants ayant la leucémie reçoivent une combinaison de médicaments. Le Dr Nieman étudiera aussi chaque médicament individuellement pour déterminer leurs effets sur le cerveau.  Il espère que son équipe pourra isoler les médicaments qui nuisent le plus au développement du cerveau.

« En comprenant mieux comment chaque médicament chimiothérapeutique a un impact sur le développement du cerveau, à l’avenir nous pourrions être capables de changer les traitements ou d’offrir une thérapie après le traitement pour améliorer la qualité de vie de ces enfants », dit-il.

Brock ne s’est pas laissé abattre. Il prévoit aller au collège pour étudier l’horticulture et réaliser son objectif de travailler avec les plantes et les arbres.

« La recherche que finance la Société canadienne du cancer pour améliorer la vie des enfants après le traitement est extrêmement importante », dit Lori. « La première priorité est de sauver la vie des enfants mais nous avons aussi besoin de choix de traitements qui aideront plus d’enfant à prospérer et à faire du cancer une chose du passé. »

Plus d'information sur la leucémie chez l'enfant

A-|A|A+

Histoires

Dr Lisa Barbera Des valeurs de référence canadiennes pour la qualité des soins du cancer en fin de vie

Plus de details

Comment stopper le cancer avant qu’il n’apparaisse?

Découvrez comment 16 facteurs peuvent affecter votre risque de cancer et comment prendre les choses en main à l’aide de notre outil interactif – C’est ma vie! Présenté en partenariat avec Desjardins.

Apprenez-en plus