Logo Société canadienne du cancer
Vous êtes ici:
A-|A|A+

Dr James T. Rutka

Le Dr James T. Rutka, originaire de Toronto, en Ontario, est médecin, neurochirurgien, chercheur en cancérologie et professeur de renommée mondiale. Il enseigne présentement au département de chirurgie de l’Université de Toronto où il est titulaire de la chaire en neurochirurgie de la Famille Dan et président de la Division de neurochirurgie. Il dirige également le Centre de recherche sur les tumeurs cérébrales Arthur et Sonia Labatt de l’Hôpital pour enfants malades de Toronto.

Ce scientifique dont les recherches sont financées par la Société canadienne du cancer s’intéresse particulièrement à la recherche sur le cancer du cerveau. Un de ses récents projets fait appel à une stratégie unique qui combine l’étude de la génétique et de l’épigénétique pour explorer les origines de la tumeur maligne du cerveau la plus fréquente chez les enfants, appelée médulloblastome. Le Dr Rutka espère qu’en étudiant les facteurs épigénétiques, en combinaison avec les modifications génétiques, ils comprendront mieux la manière dont se développe la maladie et pourront finalement fournir des cibles pour de nouveaux traitements.

« Depuis plusieurs années, je suis fier et reconnaissant de pouvoir effectuer mes travaux de recherche grâce au financement de la Société canadienne du cancer. J’espère que mon expertise dans les domaines de la recherche sur le cancer, des soins cliniques du cancer et de l’administration des soins de santé aidera le conseil d’administration de la Société à prendre les meilleures décisions possible en ce qui a trait au financement des recherches sur le cancer au Canada. »

A-|A|A+

Histoires

photo of Mathieu À la fin de la journée, Mathieu m’a fait un gros câlin et j’ai vu un sourire illuminer son visage.

Lisez l’histoire de Mathieu

Une meilleure qualité de vie grâce à un essai clinique

Illustration d’éprouvettes

Lors d’un essai clinique dirigé par le Groupe d’essais cliniques de l’INCC pour la Société, on a découvert que les hommes atteints d’un cancer de la prostate qui reçoivent un traitement hormonal intermittent vivent aussi longtemps que ceux dont le traitement est ininterrompu.

Apprenez-en plus