Le cancer : un fardeau financier plus lourd qu’on pense

Faillites, pertes de revenus, coupes dans l’achat de vêtements ou de nourriture : le cancer a des répercussions bien au-delà de la maladie.  C’est ce que révèle un sondage1 réalisé par la Société canadienne du cancer auprès de 441 personnes touchées par le cancer. Nous en avons tiré pour vous quelques faits saillants, témoignages et pistes d’actions :

  • Pour le tiers des personnes atteintes, l’expérience de la maladie a compromis leur capacité à subvenir adéquatement aux besoins de leur ménage. C’est aussi le cas pour le quart des aidants. En fait, 15 % des patients estiment leur perte sur le plan financier à plus de 20 000 $
 « Toutes nos économies des 15 dernières années y ont passées. Nous avons dû nous endetter, car vendre la maison et déménager pour les enfants ainsi que dans ma condition n'était pas souhaitable. »
  • Une personne atteinte sur cinq a dû renoncer à des soins de santé pour des raisons financières. Le plus souvent, il s’agissait de soutien psychosocial et de réadaptation. 
  • Plus du tiers des patients (35 %) et des aidants (34 %) ont éprouvé d’importantes ou de très importantes difficultés liées au transport vers les traitements. On parle principalement des coûts et de la logistique, le prix du stationnement étant l’irritant majeur pour les ¾ de ces répondants.
 « Parce que j’ai dû faire face aux dépenses de transport aller-retour de Magog à Sherbrooke (CHUS) et de repas les jours de traitement, j'ai dû me trouver un logement moins dispendieux. »
  • Plus de la moitié des patients (54 %) ont réduit leurs dépenses personnelles pendant leur épisode de cancer, coupant dans les loisirs, par exemple, mais aussi dans les besoins de base comme l’achat de vêtements, le transport ou l’épicerie pour 50 % d’entre eux!
 « Comme je n'avais qu’une partie de mon salaire, l'épicerie et la rentrée scolaire sont plus difficiles cette année. »

Des pistes d’action pour aider vos patients

Ces données, en plus des nombreux autres témoignages touchants des répondants au sondage, le démontrent clairement : le cancer a des répercussions bien au-delà de la maladie. Il peut engendrer un appauvrissement général dont certains ne se relèvent qu’au bout de plusieurs années.

Heureusement, des ressources existent :

  • les services de soutien psychosocial gratuits offerts par les organismes communautaires;
  • les popotes roulantes;
  • les services de transports gratuits dans certaines régions;
  • les coupons pour réduire les frais de stationnement de certains centres hospitaliers;
  • les programmes gouvernementaux ou d’aide financière de divers organismes, comme celui de la Société canadienne du cancer;
  • les consultations budgétaires gratuites des Associations coopératives d’économie familiale. 

N’hésitez pas à référer vos patients aux prises avec des difficultés financières vers notre service d’information gratuit : nos spécialistes ont accès à une base de données à jour de plus de 1 000  ressources partout au Québec. Ils prendront le temps de discuter avec chaque personne des différentes pistes de solution qui s’offrent à elle.  Pour en savoir plus, communiquez avec notre service d’information à info@sic.cancer.ca ou au 1 888 939-3333.

Note 1 : Le sondage sur le fardeau financier lié au cancer a été réalisé par la SCC en août 2016 auprès de 441 personnes, dont 74 % de personnes atteintes et 26 % de proches aidants.  Pour avoir plus de détails, communiquer avec nparent@quebec.cancer.ca.