Démontrer que la vie est plus grande que le cancer

11 mars 2019



En 2001, Yaslyma a perdu tout espoir après qu’on lui eut annoncé qu’il ne lui restait plus que 6 mois à vivre. Malgré tout, elle a réussi à déjouer tous les pronostics.

Cette année-là, Yaslyma a reçu un diagnostic de cancer neuroendocrinien de stade IV ayant atteint le pancréas, le foie et le côlon. Elle a reçu son pronostic après quatre ans d’examens, à la suite de symptômes que les médecins attribuaient avec certitude à d’autres problèmes de santé. Aussitôt après avoir reçu son diagnostic, Yaslyma a appris qu’elle devrait être opérée, et que ses chances de survie étaient très minces.

Heureusement, Yaslyma a survécu à son opération, et elle a pu participer à un essai clinique qui a donné quelques résultats positifs, mais qui, au bout du compte, l’a obligée à entrer d’urgence à l’hôpital, dans un état jugé critique.

Aujourd’hui, Yaslyma est de retour chez elle, à Mississauga, en Ontario, et elle reçoit régulièrement un traitement d’entretien afin de contrôler certains de ses symptômes. Elle est reconnaissante envers la SCC parce qu’elle a pu compter sur le programme de transport bénévole de l’organisme, qui lui a permis de se déplacer afin de recevoir les séances de chimiothérapie et les traitements expérimentaux qui ont contribué à lui sauver la vie.

« Sans le programme de transport de la SCC, je n’aurais pas été en mesure de me rendre à mes traitements. Ma vie en dépendait, et je suis la preuve vivante que ce service permet de sauver des vies. » Aujourd’hui, Yaslyma profite de la vie pour passer du temps avec sa famille, incluant deux petits-enfants. Elle prend aussi le temps de redonner à la SCC, en tant que bénévole. Ainsi, au cours des 11 dernières années, elle s’est beaucoup impliquée auprès du Programme de jumelage offert par la SCC, encourageant les personnes ayant reçu un diagnostic de cancer à un stade avancé, mais aussi de cancer du pancréas, du côlon et du foie.

« En aidant les autres, je me sens utile, a expliqué Yaslyma. En tant que bénévole dans le cadre du Programme de jumelage, je peux apporter de l’espoir aux gens, et leur donner tous les outils dont ils ont besoin pour profiter pleinement de la vie. »

Yaslyma est la preuve vivante que la vie est plus grande que le cancer. Elle continue à recevoir un traitement d’entretien, mais tous les jours la vie lui procure des petits moments de bonheur.

« Le cancer est toujours là, mais je suis encore vivante, et il faut mordre le plus possible dans la vie. » Vous aussi, vous pouvez aider la SCC comme Yaslyma le fait.

Ce printemps, faites une différence en faisant un don et en portant fièrement votre épinglette jonquille. Joignez-vous à nous, et ensemble, nous pourrons démontrer que la vie est plus grande que le cancer. Pour faire un don, visitez le site www.cancer.ca/daffodil