Une percée pour stopper les métastases cérébrales avant qu’elles n’apparaissent

14 avril 2019

Le cerveau est l’un de nos organes les plus vitaux et votre appui contribue à le protéger. Le cerveau joue un rôle primordial pour notre santé. Il est aussi l’endroit où le cancer se propagera chez quatre personnes sur dix atteintes d’un cancer (plus fréquemment le cancer du sein, du côlon, du poumon, du rein ou de la peau).

Les métastases cérébrales sont une forme unique de cancer malheureusement très difficile à traiter. Mais, à titre de sympathisant de la Société canadienne du cancer, vous aidez à le prévenir et vous contribuez aux progrès.

Vos contributions ont aidé à financer une étude transformationnelle menée par la Dre Sheila Singh et son équipe : la première en son genre, investiguant minutieusement le stade prémétastatique, un domaine auparavant inconnu.

« Les métastases cérébrales constituent un champ sous-étudié, déclare la Dre Singh, et il est important de les explorer attentivement, ce que nous pouvons faire grâce à votre appui. Lorsque nous les diagnostiquons chez les patients, nous savons qu’ils ont un cancer primitif, puis soudainement, ils se retrouvent avec un cancer secondaire au cerveau. Nous ne savons pas exactement ce qui se passe entretemps, nous ne disposons que d’un point de départ et d’un point d’arrivée. »

Heureusement, cette étude importante contribue à mettre en lumière le stade critique de la propagation du cancer.
lifesaving research
« Les dons que vous offrez à la SCC permettent les découvertes les plus novatrices. Ces découvertes peuvent prendre du temps à se concrétiser, mais ayez l’assurance qu’elles seront très profitables à long terme, lorsqu’elles mèneront à un nouveau traitement ou à un nouveau médicament », déclare la Dre Sheila Singh, photographiée ici (à l’arrière), avec son équipe.


Grâce à votre soutien, la Dre Singh et son équipe ont élaboré une façon novatrice d’étudier les métastases cérébrales au stade prémétastatique, en recherchant spécifiquement le moment où les cellules cancéreuses du poumon se propageaient, mais avant la formation des tumeurs.

« Nous avons été en mesure de suivre toutes les étapes des cellules cancéreuses alors qu’elles se rendaient au cerveau, explique-t-elle. Nous avons pu cerner chaque étape du processus métastatique. »

Une fois qu’elles ont vraiment compris le processus métastatique, elles ont cherché des façons de le traiter. Elles ont découvert qu’un médicament nommé apomorphine pouvait prévenir la formation de tumeurs cérébrales en ciblant spécifiquement les cellules prémétastatiques, un résultat fascinant qu’elles espèrent utiliser sur d’autres formes de métastases du cancer.

« Peu de traitements ciblés existent pour traiter les métastases cérébrales. Notre recherche fournit un modèle, ajoute-t-elle. Ce qui est, en soi, une percée énorme. »

Elle espère découvrir un médicament susceptible de cibler les gènes prémétastatiques, qui lui permettra de traiter les personnes à risque afin de stopper la propagation de cellules cancéreuses, longtemps avant la formation de la deuxième tumeur.

« Si vous pouvez traiter les métastases cérébrales avant leur propagation ou simplement les empêcher d’apparaître, déclare-t-elle, vous donnerez aux survivants du cancer, qui survivent déjà à leur cancer primitif, une espérance de vie encore plus longue. »

C’est seulement grâce à VOUS que cette grande découverte a pu se réaliser. Merci d’appuyer les Canadiens touchés par le cancer métastatique.