A A A

Un été magique

Aujourd’hui, en discutant avec Natalia, 10 ans, il est difficile d’imaginer ce qu’elle a traversé il y a à peine quelques années. Quand elle a reçu son premier diagnostic de leucémie à l’âge de quatre ans, Natalia a dû être transférée par avion à l’hôpital pour recevoir immédiatement sept transfusions sanguines, lesquelles ont été suivies par trois ans de traitements si agressifs qu’elle a temporairement perdu l’usage de ses jambes.

Pourtant, grâce à votre soutien, rien n’a pu l’empêcher de profiter au maximum de la saison estivale.

Grâce à de généreux donateurs comme vous, Natalia et des centaines d’autres enfants ont connu un été dont ils se souviendront toute leur vie au Camp Goodtime, le camp de la SCC pour les enfants atteints de cancer.

« C’était très spécial, dit Natalia. Une petite escapade loin de l’hôpital. » Elle a apprécié le changement de décor, mais aussi l’occasion de rire, de s’amuser et de retrouver le simple plaisir d’être une enfant. Une escapade rendue possible grâce à vous.

Chaque journée était faite de jeux, de repas partagés et d’une foule d’activités comme du tir à l’arc, de l’artisanat et de l’escalade, sans oublier les baignades dans le lac et les rassemblements autour du feu de camp pour créer des sketchs avec ses amis. Natalia conserve un souvenir impérissable de ces moments.

« J’ai eu beaucoup, beaucoup de plaisir, se rappelle-t-elle avec un sourire. Les autres enfants savaient comment je me sentais. Nous avons tous traversé la même chose, alors ils me comprenaient. »

Elle n’est pas la seule à avoir profité de ce moment de répit, en compagnie d’autres familles comme la sienne, avec la tranquillité d’esprit de savoir que du soutien médical est présent sur le site. Christa, la maman de Natalia, et toute la famille étaient au camp avec elle.

« Le Camp Goodtime est une des meilleures choses qui nous soient arrivées, affirme Christa. C’est une expérience très spéciale. Je n’ai pas de mots pour la décrire. »

« Au début, nous avions peur de nous éloigner de l’hôpital, du personnel médical, du filet de sécurité sur lequel nous avions appris à compter, se rappelle-t-elle. Nous avions peur des microbes et nous étions épuisés. »

Rétrospectivement, Christa et Natalia se souviennent toutes deux du camp comme d’une « bonne dose de magie à laquelle puiser durant toute l’année. »

Aujourd’hui, le cancer de Natalia est en rémission et le pronostic est optimiste. Toute la famille est prête à aller de l’avant.