Près de la moitié des cancers colorectaux sont détectés après s’être répandus

25 juillet 2018

Jeff Orson, un auteur-compositeur-interprète de Toronto, a su qu’il avait un problème lorsqu’il a commencé à perdre le sommeil et à se sentir épuisé. Puisque Jeff était dans la cinquantaine, son médecin lui a demandé d’effectuer le test de sang occulte dans les selles. Le résultat s’est avéré positif et après avoir subi d’autres examens, on lui a appris une mauvaise nouvelle : il était atteint d’un cancer du côlon de stade 2. La tumeur a été retirée par chirurgie et le cancer de Jeff a maintenant disparu.

Selon les données d’un nouveau rapport publié par la Société canadienne du cancer (SCC), Jeff a eu de la chance.

Le rapport spécial de 2018 des Statistiques canadiennes sur le cancer se penche sur le stade au moment du diagnostic au Canada. L’une des conclusions importantes de ce rapport révèle que près de la moitié des cancers colorectaux sont détectés après s’être répandus, c’est-à-dire au stade 3 ou 4, et ce, malgré l’existence de programmes de dépistage.

Bien que le dépistage du cancer colorectal permette de détecter cette maladie à un stade précoce ou avant même qu’elle n’apparaisse, trop peu de Canadiens y ont recours. Par conséquent, le cancer colorectal est toujours la deuxième cause de mortalité par cancer au Canada.

Jeff souhaite maintenant faire connaître l’importance du dépistage du cancer.

« J’encourage chaque personne à prendre sa propre santé en main et à parler du dépistage à son médecin, dit Jeff, un résidant de Toronto. N’attendez pas comme moi d’avoir des symptômes. J’ai été chanceux que mon cancer ait été détecté tôt et qu’il ne se soit pas propagé hors du côlon. Si mon médecin n’avait pas recommandé le test de sang occulte dans les selles, qui sait où je serais aujourd’hui. Ce test pourrait sauver votre vie. Faites-le. »

La SCC recommande que les Canadiens de 50 à 74 ans qui ne sont pas exposés à un risque élevé de cancer colorectal subissent un dépistage tous les deux ans au moyen d’un simple test de sang occulte dans les selles qui se fait à la maison. Elle encourage tous les Canadiens à discuter avec leur professionnel de la santé des options de dépistage du cancer qui leur conviennent.

Pour en apprendre davantage sur le dépistage du cancer colorectal, visitez cancer.ca ou consultez le rapport spécial de 2018 des Statistiques canadiennes sur le cancer à cancer.ca/statistiques.