On prévoit que la moitié des Canadiens auront le cancer

CathyCathy Telfer de Chatham, en Ontario, a survécu à deux diagnostics de mélanome – une première fois en 1997, puis une seconde fois dix ans plus tard. Quand son mari, Bob, a reçu un diagnostic de cancer de la vessie quelques jours après la naissance de leur petit-fils, elle se souvient s’être demandé s’il le verrait grandir. Heureusement, Cathy et Bob se portent bien aujourd’hui.

L’histoire de Cathy n’est pas unique. En fait, selon le plus récent rapport Statistiques canadiennes sur le cancer publié en juin, on prévoit que près d’un Canadien sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie. Nous avons publié ce rapport sur la situation du cancer au Canada en collaboration avec l’Agence de la santé publique du Canada et Statistique Canada.

Bien que ces statistiques portent à réflexion, il faut aussi dire que de réels progrès ont été réalisés dans la lutte contre le cancer. Le taux de survie général au cancer a augmenté, passant d’environ 25 % dans les années 1940 à 60 % à l’heure actuelle. Cela s’explique notamment par des améliorations apportées aux chapitres de la prévention, du dépistage et du traitement. Certains cancers, comme le cancer de la thyroïde et du testicule, ont maintenant des taux de survie de plus de 90 %. Par contre, d’autres cancers, comme celui du pancréas et du cerveau, continuent à avoir de très faibles taux de survie. Nous devons faire plus.

La recherche sur le cancer rend le progrès possible – et ce sont les donateurs qui rendent la recherche possible. Grâce à nos donateurs, nous avons investi 40 millions de dollars l’an dernier dans d’excellents projets de recherche menés à la grandeur du pays. Toutefois, nous n’avons pas été en mesure de financer beaucoup d’autres projets de recherche prometteurs. Imaginez les progrès que nous pourrions réaliser si nous pouvions tous les financer.

Le cancer nous touche tous d’une façon ou d’une autre. « Le cancer change tout », affirme Cathy.

Lisez notre rapport Statistiques canadiennes sur le cancer 2017 et aidez-nous à en faire plus.