A A A

Aider les Canadiens à mieux respirer

18 janvier 2016

Toronto -

La meilleure chose que vous puissiez faire pour préserver votre santé est de cesser de fumer. Même une légère consommation de tabac peut causer des dommages aux poumons, puisque les effets s’additionnent avec le temps. Dès la dernière cigarette, le corps commence à se débarrasser des substances toxiques contenues dans le tabac. Voici comment :

  • Dans le sang, les taux d’oxygène augmentent et les taux de monoxyde de carbone diminuent dans les huit heures qui suivent.
  • L’odorat et le goût commencent à s’améliorer après deux jours.
  • Il devient plus facile de respirer après une période de deux semaines à trois mois, car les poumons fonctionnent mieux.
  • La toux, la congestion des sinus, la fatigue et l’essoufflement s’atténuent en l’espace de six mois.
  • Le risque de crise cardiaque liée au tabagisme est réduit de moitié après un an.

Notre lutte

Les bénévoles et les employés de la Société canadienne du cancer luttent contre le cancer pendant la Semaine nationale sans fumée en déployant tous les efforts possibles pour aider les fumeurs au Canada à écraser et pour encourager les autres à demeurer non-fumeurs. L’une des priorités de la Société est de demander un renforcement de la stratégie fédérale de lutte antitabac, dont une législation modernisée, un financement accru et la mise en œuvre de la réglementation sur l’emballage neutre.

Un emballage neutre empêcherait l’utilisation de couleurs, de logos et d’éléments graphiques liés à la marque sur les paquets de produits du tabac, de sorte que l’emballage ne pourrait plus servir de minipanneau publicitaire incitant au tabagisme. Les dimensions des emballages seraient également standardisées, ce qui éliminerait la commercialisation des paquets minces et ultraminces ciblant les femmes. L’emballage neutre a été instauré en Australie en 2012, et a depuis été adopté en Irlande, en France et au Royaume-Uni où il sera en vigueur à compter du 20 mai 2016. Au Canada, l’emballage neutre a été défini comme une priorité absolue dans la lettre de mandat que la ministre de la Santé Jane Philpott a reçue du premier ministre Justin Trudeau.

Le 31 mai 2015, la Nouvelle-Écosse a créé un précédent mondial en bannissant les cigarettes mentholées dans le cadre d’une interdiction générale des produits du tabac aromatisés. Jusqu’à maintenant, cinq provinces (Alberta, Ontario, Québec, Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse) interdisent les produits du tabac contenant des arômes, y compris du menthol. La Société a milité activement en faveur de ces interdictions.

En novembre 2015, le Québec a établi un précédent national en adoptant une loi interdisant à l’industrie du tabac de verser des paiements promotionnels aux détaillants.

Nos chercheurs

Depuis 10 ans, l’Institut de recherche de la Société canadienne du cancer a investi plus de 20 millions de dollars dans la recherche sur la lutte antitabac, grâce à nos donateurs. Un financement a ainsi été accordé à 25 chercheurs répartis dans 14 établissements un peu partout au pays.

Nos chercheurs mènent l’offensive et tentent d’être les premiers à comprendre pourquoi des personnes commencent à fumer, et comment les aider à écraser. Voici quelques-unes de nos récentes réalisations :
Influence sure les politiques relatives aux produits du tabac aromatisés au Canada
Le Dr Steve Manske et la Dre Leia Minaker, du Centre pour l'avancement de la santé des populations Propel, financé par la Société, ont décrit l’utilisation des produits du tabac aromatisés chez les Canadiens, en particulier chez les jeunes. Ils ont aussi collaboré avec la Société et contribué à l’adoption des lois restreignant ou interdisant les produits du tabac aromatisés dans cinq provinces et à l’interdiction, par le gouvernement fédéral, de la plupart des minicigares aromatisés.
Dépendance à la nicotine chez les jeunes

Dans le cadre du projet sur la dépendance à la nicotine chez les jeunes (étude NICO), la Dre Jennifer O’Loughlin du Centre de recherche du CHUM et ses collègues ont observé qu’une dépendance physique plus forte à la nicotine est susceptible de s’installer lorsque la première cigarette produit, chez les jeunes adultes, une sensation de détente, un état d’euphorie ou effet planant (« buzz »), une accélération du rythme cardiaque ou des étourdissements. La connaissance de ces facteurs peut orienter les efforts en vue de réduire le tabagisme chez les adolescents.

Site Web d'abandon du tabac pour les hommes

De nombreux programmes conçus pour faciliter l’abandon du tabagisme suivent une approche unique. Avec leur équipe de l’Université de la Colombie-Britannique, le Dr John Oliffe et sa collaboratrice, la Dre Joan Bottorff, ont étudié spécifiquement comment les hommes sont amenés à cesser de fumer. À partir de l’information recueillie, ils ont créé QuitNowMen.ca, le premier site Web d’abandon du tabagisme destiné aux hommes (en anglais seulement).

Modification des politiques relatives au tabagisme sur les terrasses de restaurants

Le Dr Michael Chaiton, de l’Université de Toronto et de l’Unité de recherche sur le tabac de l’Ontario, a montré que les fumeurs qui essaient d’écraser avaient moins de chances de réussir et de ne pas rechuter après avoir été exposés à la fumée de tabac sur une terrasse. Cette recherche a été présentée au groupe de travail provincial sur la lutte contre le tabagisme, et a fourni des données à l’appui de l’interdiction de fumer dans les espaces publics adoptée à la fin de 2014.

Nos ressources

Si vous fumez, tirez parti de la Semaine nationale sans fumée. Joignez-vous aux milliers d’autres personnes qui font leurs premiers pas vers une vie sans fumer. Le processus pourrait être difficile, mais rien ne vous oblige à le faire en solitaire. La Société dispose de ressources pour vous aider dans votre cheminement.

Téléassistance pour fumeurs est un service confidentiel gratuit pour les fumeurs. Appelez-nous si vous voulez cesser de fumer, si vous songez à cesser de fumer ou si vous avez cessé de fumer et avez besoin de soutien.

Vous pouvez nous appeler même si vous n’êtes pas prêt à cesser de fumer. Nous sommes là pour aider, et non pour juger.

Des accompagnateurs formés en abandon du tabagisme peuvent vous aider à préparer un plan personnalisé pour cesser de fumer, répondre à vos questions sur le renoncement au tabac et vous diriger vers des programmes et services offerts dans votre collectivité.

Si vous avez envie de discuter de l’abandon du tabagisme, nous sommes au bout du fil. Vous n’avez qu’à composer le numéro de la ligne d’aide imprimé sur tous les paquets de cigarettes (1 866 366-3667) ou, au Québec, le numéro 1 866 JARRETE (1 866 527-7383).

Vous pouvez aussi obtenir de l’aide en ligne. Le site Téléassistance pour fumeurs propose un service interactif où vous trouverez des conseils, des outils et du soutien pour cesser de fumer.

Notre programme d’autoassistance, Une étape à la fois, vous aide à analyser pourquoi vous fumez et à préparer un bon plan pour vous libérer du tabac, lorsque vous êtes prêt.

Une étape à la fois est notre série de brochures sur le tabagisme et le renoncement au tabac. Ces brochures vous aideront à comprendre pourquoi les gens fument et vous guideront tout au long du processus de renoncement au tabac, quand vous serez prêt. Ce sont des guides gratuits analysés par des experts indépendants et inspirés des meilleures données scientifiques disponibles sur l’abandon du tabagisme.

Pour les personnes qui veulent cesser de fumer : Une étape à la fois
Information, activités et outils qui vous guideront tout au long du processus d'abandon du tabac et vous aideront à atteindre votre objectif de devenir non-fumeur.

Pour les personnes qui ne veulent pas cesser de fumer : Une étape à la fois
Information et activités pour guider votre réflexion sur vos raisons de fumer et sur les effets de votre tabagisme sur vous et votre famille.

Aider une personne à cesser de fumer : Une étape à la fois
Outils et stratégies pour épauler le fumeur tout au long de son processus d’abandon du tabagisme.

Tabagisme et risque de cancer

  • Le tabac est la première cause évitable de mortalité par cancer. Environ 30 % de tous les décès par cancer sont dus à l’usage du tabac.
  • Le tabagisme cause non seulement le cancer du poumon, mais au moins 16 différents types de cancer.
Le nombre de décès par cancer du poumon dépasse le nombre combiné de décès attribuables aux trois autres types de cancer les plus mortels : colorectal, sein et prostate.