Exemples de réussites scientifiques dans la lutte contre les cancers féminins

01 mai 2015

À l’occasion de la fête des Mères en mai, nous sommes fiers de souligner quelques-unes de nos avancées scientifiques dans la lutte contre les cancers féminins. Comme toujours, nous tenons à remercier nos généreux donateurs, à qui nous devons la réalisation de ces importants travaux de recherche. 

Pour en savoir plus sur les investissements de l’Institut de recherche de la Société canadienne du cancer (IRSCC), consultez notre Rapport sur l’impact de la recherche 2014 et lisez les inspirants récits qui suivent.

Dre Caroline Diorio, Université Laval

Risque de cancer du sein associé à la consommation d’aliments et de boissons sucrés

De nombreuses données scientifiques démontrent l’influence du régime alimentaire sur le risque de cancer. La Dre Caroline Diorio et son équipe ont vérifié si un apport accru en sucre avait un effet sur la densité mammaire, facteur de risque établi du cancer du sein. L’étude a révélé une augmentation de la densité mammaire chez les femmes non ménopausées qui consommaient beaucoup de boissons sucrées et chez les femmes ménopausées qui consommaient beaucoup d’aliments sucrés.

Ces observations devront faire l’objet de recherches plus approfondies, mais elles dénotent déjà une importante corrélation entre la densité mammaire et la consommation de sucre.

Dre Joanne Stephen, British Columbia Cancer Agency

Étude d’un groupe de soutien en ligne pour les survivantes du cancer du sein

De l’annonce du diagnostic jusqu’à des mois et même des années après la fin du traitement, toute personne atteinte de cancer aura vraisemblablement besoin de soutien, au-delà de ce que son équipe soignante est en mesure de lui fournir.

Dans le cadre d’un projet subventionné par l’ancienne Alliance canadienne pour la recherche sur le cancer du sein, la Dre Joanne Stephen et son équipe ont mené une étude à grande échelle sur le soutien en ligne. Plus de 200 jeunes survivantes du cancer du sein ont ainsi été recrutées afin de prendre part à un forum appelé CancerChatCanada.

Après plus de deux ans, 84 % des personnes présentes au début de l’étude participaient toujours au forum, ce qui témoigne éloquemment de la valeur de cette forme électronique de soutien en matière de santé. Outre les commentaires positifs de la part des participantes et du milieu des services de soutien, l’étude a suscité un grand intérêt auprès des médias dans l’ensemble du pays.

La réussite de cette initiative a directement contribué à la mise sur pied d’un service psychosocial sur Internet pour les Canadiens touchés par le cancer.