A A A

Un nouveau partenariat investit 5 millions de dollars dans la recherche sur le cancer du cerveau

04 février 2015

Le cancer du cerveau requiert plus de matière grise! Selon les estimations, près de 3000 Canadiens apprendront cette année qu’ils en sont atteints. Ils auront une dure bataille à livrer, car le taux de survie relative après 5 ans est de seulement 25 % pour les adultes. Le pronostic est meilleur pour les enfants : environ 75 % des enfants chez qui la maladie est diagnostiquée (quelque 170 par année) sont encore en vie 5 ans plus tard. Toutefois, ils peuvent être aux prises avec les effets à vie d’un traitement intensif, tels que des retards de développement et des difficultés d’apprentissage.

Il faut en faire davantage pour percer les mystères de cette maladie complexe. C’est pourquoi nous avons établi un partenariat avec la Fondation Neuro Canada pour créer une nouvelle plateforme de financement de la recherche sur le cancer du cerveau. Dans le cadre de ce partenariat, les dons versés à la Société canadienne du cancer servent de levier pour des fonds de contrepartie de la Fondation Neuro Canada, par le truchement du Fonds de recherche sur le cerveau du Canada, un partenariat public-privé mis sur pied par le gouvernement du Canada. Il est ainsi possible de financer plus de recherches sur le cancer du cerveau.

Grâce à ce partenariat, et au soutien des donateurs d’un océan à l’autre, quatre Subventions pour un impact en recherche sur le cancer du cerveau ont été remises le 4 février 2015. Les projets en question sont décrits ci-dessous.

photo of poul sorensen
Traitement ciblé des tumeurs du système nerveux

Chez les enfants, le médulloblastome (forme de cancer du cerveau) et le neuroblastome (cancer qui prend naissance dans les cellules nerveuses) peuvent être agressifs et difficiles à traiter. Le Dr Poul Sorensen, pathologiste et professeur à l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver et scientifique principal au centre de recherche de la BC Cancer Agency, cible ce qu’il croit être le talon d’Achille des cellules tumorales, soit leur façon de s’adapter et de survivre dans des conditions de stress. Il a découvert qu’une enzyme appelée eEF2K aide les cellules cancéreuses à lutter contre le stress et à résister au traitement. Dans le cadre de ce projet, le Dr Sorensen et son équipe vont déterminer comment eEF2K protège les cellules cérébrales contre le stress et vont vérifier si le blocage de l’enzyme rend les cellules cancéreuses sensibles au traitement. Leurs travaux pourraient mener à des options thérapeutiques plus efficaces et plus ciblées pour traiter les cancers neurologiques et du cerveau chez les enfants.

photo of david stojdl
Des virus pourraient stimuler le système immunitaire d’un patient

Le glioblastome multiforme est une tumeur qui se développe rapidement et est la forme la plus fréquente de cancer du cerveau chez les adultes. Le Dr David Stojdl, scientifique principal à l’Institut de recherche du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, à Ottawa, développe un nouveau traitement pour combattre cette maladie. Le Dr Stojdl est une sommité mondiale dans le domaine des virus oncolytiques, programmables, qui ciblent et détruisent les cellules cancéreuses en plus de stimuler le système immunitaire. Cependant, les cellules cancéreuses sont des expertes dans l’art de se « cacher » du système immunitaire. Le Dr Stojdl dispose d’un virus oncolytique qu’il a conçu spécifiquement pour le traitement du glioblastome multiforme. Avec cette Subvention pour un impact, son équipe et lui vont tenter de renforcer la capacité du virus de stimuler le système immunitaire d’un patient. S’ils y parviennent, ils pourraient ainsi grandement améliorer le pronostic pour les patients atteints de glioblastome multiforme.

photo of uri tabori
La découverte de l’ADN pourrait permettre une détection précoce

Un cancer peut constamment évoluer et récidiver en raison de la protection accrue de l’extrémité de ses chromosomes. Le Dr Uri Tabori, oncologue et scientifique principal à l’Hospital for Sick Children, est un spécialiste de réputation internationale des télomères, soit les « bouchons » protecteurs à l’extrémité de chaque brin d’ADN. Il a découvert que les télomères sont maintenus par une section d’ADN appelée THOR. Dans le cadre de ce projet, le Dr Tabori et son équipe vont vérifier si la détection de THOR dans un simple échantillon de sang ou d’urine pourrait servir à déceler un cancer tôt, à prédire les récidives et la survie et à repérer de nouveaux médicaments qui préviennent les récidives. Cette importante recherche pourrait déboucher sur de nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques, plus particulièrement pour les cancers du cerveau, de la prostate et de la vessie.

photo of michael taylor
Aider à prévenir les effets à vie du traitement chez les enfants

Le médulloblastome est le type de cancer du cerveau le plus diagnostiqué chez les enfants, et son traitement intensif entraîne souvent des effets à long terme. Le Dr Michael Taylor, neurochirurgien pédiatrique et scientifique principal à l’Hospital for Sick Children, a découvert auparavant qu’il existe non pas une, mais quatre formes de médulloblastome ayant chacune leur propre empreinte génétique. Le Dr Taylor souhaite maintenant trouver une façon de prédire l’agressivité de ces différents sous-types de cancer. Il a constitué une banque sans précédent d’échantillons de tumeurs prélevés dans 80 villes un peu partout dans le monde. Son équipe et lui vont étudier en quoi les sous-types de médulloblastome diffèrent les uns des autres et quels sont les changements observés dans chaque tumeur en réponse au traitement. Ce projet important va aider à reconnaître les enfants atteints de cancer à risque élevé qui ont besoin des traitements les plus énergiques, et ceux qui peuvent recevoir un traitement plus doux. Le Dr  Taylor est récipiendaire d’une Subvention pour un impact Fondation canadienne des tumeurs cérébrales de la Société canadienne du cancer et de la Fondation Neuro Canada.

Pour en savoir plus sur cette annonce, cliquez ici.

Si vous désirez contribuer à nos Subventions pour un impact en recherche sur le cancer du cerveau, et faire un don qui sera doublé par des fonds de contrepartie, adressez-vous au bureau de la Société canadienne du cancer de votre localité ou composez le 1 888-939-3333.