A A A

Top 10 des recherches pour sauver plus de vies

07 juillet 2015

Montréal -

Grâce à vos dons, la Société canadienne du cancer (SCC) finance plus de recherches sur plus de  cancers que tout autre organisme de bienfaisance au pays. Avec votre soutien, la SCC sauve plus de vies. En 2014, nous avons investi 37 millions de dollars dans la recherche, dont sept millions seulement au Québec. Voici un aperçu des 10 projets québécois les plus marquants de 2014.

Robert Day

1. Deux nouveaux médicaments

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes. Heureusement, le Dr Robert Day et son équipe de l’Université de Sherbrooke, ont réussi à breveter deux nouveaux médicaments ainsi que deux outils prometteurs qui amélioreront significativement les soins aux patients atteints de cette maladie.
 

2. Le pouvoir anticancéreux de certaines mutations

Le cancer du poumon est le plus meurtrier de tous les cancers. De plus, il répond mal aux médicaments. Une découverte du Dr David Dankort de l’Université McGill, laisse espérer un meilleur taux de survie. Avec son équipe, il a découvert que, chez la souris, certaines mutations génétiques ont un pouvoir anticancéreux. Ce résultat pourrait déboucher sur de nouveaux traitements.
 Caude Perreault

3. Un vaccin contre le cancer

L’immunothérapie est un traitement novateur qui utilise la combativité du système immunitaire pour lutter contre le cancer. L’équipe du Dr Claude Perreault à l’Université de Montréal, s’est penchée sur cette méthode inédite qui pourrait maintenant profiter à davantage de patients. Cette équipe a identifié de nouvelles molécules qui attirent les cellules T, une sorte de machine naturelle qui lutte contre les germes et les maladies. Cette découverte très prometteuse permettra à plus de patients d’exploiter la puissance de leur système immunitaire contre le cancer.
 Marie-Élise Parent

4. Prévenir le cancer de la prostate

Bien que le cancer de la prostate soit le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes, ses facteurs de risque demeurent méconnus. La Dre Marie-Élise Parent et son équipe de l’Institut Armand-Frappier, à Laval, ont réalisé une des recherches les plus approfondies au monde sur le sujet. Ces 10 années d’études ont notamment établi un lien entre une forte exposition à la pollution automobile et un risque accru du cancer de la prostate. Ce résultat inspirera de nouvelles stratégies de prévention.

5. Favoriser les saines habitudes de vie

Si de saines habitudes de vie préviennent le cancer, bien manger et faire suffisamment d’exercice ne vont pas toujours de soi. Pour aider les enfants à adopter des comportements plus sains, Dre Sherri Bisset de l’Université Laval, examine à quel point les cours d’école favorisent les jeux physiques et quelles sont les limites des programmes prônant une bonne alimentation.
 Caroline Diorio

6. Prouver l’importance d’une alimentation peu sucrée

Nous savions que consommer beaucoup de sucre favorise le développement du cancer du sein. Grâce à la Dre Caroline Dioro, nous comprenons mieux pourquoi. Avec son équipe de l’Université Laval, cette chercheure a découvert que, chez les femmes ménopausées ou préménopausées, une alimentation élevée en sucre augmente la densité mammaire, un facteur de risque connu pour le cancer du sein. Cette découverte améliorera la prévention de ce type de cancer.
Damien D'Amour

7. Mieux comprendre le cancer

Les cellules cancéreuses ont la triste particularité de grossir et de se multiplier rapidement, ce qui exige qu’elles réparent sans cesse leur ADN. Grâce au Dr Damien D’Amours et ses collègues de l’Université de Montréal, ce processus de réparation est maintenant mieux compris et ouvre la porte à des traitements novateurs.
 Thierry Alcindor

8. Des traitements de chimiothérapie plus personnalisés

Vaut-il mieux prendre un ou deux médicaments de chimiothérapie lorsque l’on est atteint d’un sarcome (un cancer des tissus mous et des os)? Tout dépend du patient, a démontré une étude clinique menée dans 10 pays par le Dr Thierry Alcindorde l’Université Laval. En effet, prendre deux médicaments est plus efficace contre les tumeurs, mais entraîne davantage d’effets secondaires. Il s’agit donc parfois d’une option intéressante. Cette découverte permettra de personnaliser les traitements.
 

9. Lutter contre les métastases du cancer du sein

Alors que le cancer du sein se traite bien s’il est détecté à temps, son pronostic s’envenime avec l’apparition de métastases (des tumeurs qui se propagent ailleurs dans le corps). L’équipe du Dr Peter Siegel de l’Université McGill, à Montréal, a éclairci les mécanismes qui permettent la migration du cancer du sein. Ces importants constats mettent en lumière de nouvelles stratégies de traitement pour prévenir les métastases du cancer du sein et sauver plus de vies.
 

10. Mieux comprendre les méfaits du soleil

S’exposer au soleil sans protection abîme la peau. Les effets nocifs du soleil sont désormais mieux compris grâce aux travaux du Dr Elliott Drobetsky. Le chercheur et son groupe de ’Université de Montréal ont découvert ce qui dérègle la réparation des dommages causés par le soleil dans les cellules cancéreuses. Ces nouvelles connaissances permettent d’envisager des traitements inédits et des stratégies de prévention innovantes.

Si vous souhaitez continuer à soutenir la recherche dès aujourd’hui, n’hésitez pas à faire un don spécial dédié à la recherche ou à vous informer sur la possibilité de faire un don par testament.

À propos de la Société canadienne du cancer

Avec l’appui de 300 000 donateurs annuels et de 30 000 bénévoles, la Société canadienne du cancer (SCC) est l’organisme québécois lié au cancer qui peut sauver le plus de vies. Chaque année, quelque 135 000 Québécois se tournent vers elle. La SCC met donc tout en œuvre pour faire grimper le taux de survie global du cancer, actuellement de 63 %, à 80 %, d’ici 2030.

L’argent recueilli par la SCC permet :
  • de prévenir plus de cancers et d’exiger des lois qui protègent la santé
  • de financer davantage de projets de recherche
  • de soutenir plus de personnes touchées par le cancer

Sauvons plus de vies. Visitez cancer.ca ou appelez-nous au 1 888 939-3333.