A A A

Cancer de la prostate : une recherche sherbrookoise novatrice financée par la Société canadienne du cancer passe de l’espoir à la réalité!

08 octobre 2015

Montréal -

Le Dr Robert Day de l’Institut de pharmacologie de Sherbrooke (affilié à l’Université de Sherbrooke) et financé à hauteur de 1,2 million de dollars par la Société canadienne du cancer (SCC), vient de conclure une entente avec le Center for Drug Research and Development afin d’accélérer le développement d’un nouveau médicament contre le cancer de la prostate.

Le cancer de la prostate est le cancer masculin le plus courant au pays, touchant un Canadien sur huit. Malheureusement, au cours des dernières décennies, très peu de solutions thérapeutiques ont été proposées pour contrer la progression de ce cancer à un stade avancé. L’équipe du professeur Robert Day a découvert qu’il est possible d’interrompre la croissance de la tumeur en neutralisant une enzyme, nommée PACE4. Les chercheurs ont observé, chez les souris chez qui cette enzyme a été neutralisée, des effets remarquables sur la réduction de la taille des tumeurs et des taux de l’APS. L’antigène prostatique spécifique, ou APS, est une protéine fabriquée par les cellules de la prostate que l’on retrouve dans le sang. Lorsqu’élevé, il augmente le risque de cancer de la prostate.

« La Société canadienne du cancer a accordé une subvention de 1,2 million de dollars au Dr Robert Day, de Sherbrooke, pour poursuivre cette recherche novatrice. Les dons du public ont permis au Dr Day de maintenir son équipe en place et de mener son projet à un stade où tous les espoirs sont désormais permis. La SCC est très fière d’avoir contribué à ce succès », souligne Josée Loignon, directrice du bureau de l’Estrie de la SCC. Les résultats de l’étude du Dr Day sont si prometteurs et solides qu’ils ont attiré l’attention du Center for Drug Research and Development, un organisme canadien qui facilite le passage de la recherche fondamentale vers de nouvelles thérapies. Cette entente permettra un développement plus rapide d’un médicament contre le cancer de la prostate. Les essais cliniques chez l’humain devraient débuter dans deux ans.

« Cette entente n’aurait pas été possible sans le financement que j’ai reçu de la Société canadienne du cancer pour étudier les éléments biologiques qui inhibent la progression des tumeurs, dit le Dr Robert Day. Je suis fier de recevoir cette aide qui permet de positionner Sherbrooke comme un centre de recherche de calibre mondial et qui donne à des milliers de Québécois, Canadiens et hommes dans le monde un réel espoir de guérison. »

À propos de la Société canadienne du cancer

Avec l’appui de 300 000 donateurs annuels et de 30 000 bénévoles, la Société canadienne du cancer (SCC) est l’organisme québécois lié au cancer qui a le potentiel de sauver le plus de vies. Chaque année, quelque 135 000 Québécois se tournent vers elle. La SCC met donc tout en œuvre pour faire grimper le taux de survie global du cancer, actuellement de 63 %, à 80 %, d’ici 2030.

L’argent recueilli par la SCC permet :
  • de prévenir plus de cancers et d’exiger des lois qui protègent la santé;
  • de financer davantage de projets de recherche;
  • de soutenir plus de personnes touchées par le cancer.

Sauvons plus de vies. Visitez cancer.ca ou appelez-nous au 1 888 939-3333.

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444