La Société canadienne du cancer et la Fondation Cole lancent un partenariat de 3 M$ qui créera une meilleure convergence entre les centres de recherche de Montréal spécialisés en cancer pédiatrique

24 novembre 2015

Montréal -

La Société canadienne du cancer (SCC) – Division du Québec et la Fondation Cole ont annoncé aujourd’hui le lancement d’un projet unique de partenariat dans le but de financer la recherche sur la leucémie et le lymphome chez les enfants et les jeunes adultes1 .

« Les fonds du Programme de recherche Fondation Cole/Société canadienne du cancer pourraient atteindre 3 millions de dollars. La moitié du montant proviendra de donateurs et bailleurs de fonds privés. La Société canadienne du cancer — Division du Québec versera en contrepartie l’autre moitié, soit potentiellement 1,5 M$. Ce partenariat établi en collaboration avec la Fondation Cole permettra de mettre en application d’ici deux ans de nouvelles stratégies de développement au Québec pour relever les défis inhérents au traitement de la leucémie et du lymphome chez les enfants et jeunes adultes2 », souligne Suzanne Dubois, directrice générale de la SCC – Division du Québec.

« À ce jour, quelque 1 million de dollars a été recueilli auprès de donateurs privés et organismes subventionnaires de prestige (voir liste plus bas). En plus de la contribution de la Société canadienne du cancer, la Fondation Cole a payé — grâce à la générosité de la Fondation R. Howard Webster — les frais du Sommet recherche sur la leucémie et le lymphome qui a eu lieu à Mont-Gabriel le week-end dernier et s’est engagée à remettre 300 000 $ au fonds de recherche, un montant en cours de financement. Ce montant pourrait augmenter pour égaler le don le plus élevé qui aura été versé au fonds », précise Barry Cole, directeur général et président du conseil de la Fondation Cole.

Montréal se distingue par son grand nombre de chercheurs en hématologie, et l’expertise dans ce domaine y est concentrée. Les hôpitaux montréalais traitent de nombreux patients, mais ces centres de recherche des hôpitaux fonctionnent trop souvent en silo, ce qui ne permet pas de réaliser le plein potentiel des équipes et de maximiser les ressources. Le projet SCC/Fondation Cole vise donc à briser les barrières et encourage une collaboration plus étroite entre les institutions dans le but de favoriser l’émergence de nouvelles idées. De même, le fonds encouragera la formation de nouvelles équipes de chercheurs qui incluront la participation active de cliniciens.

« Un des aspects novateurs du Programme de recherche Fondation Cole/Société canadienne du cancer est que de nouvelles équipes de chercheurs, provenant de deux ou trois institutions différentes (y compris des établissements à l’extérieur de Montréal) et composées d’au moins un clinicien, seront créées, ajoute le Dr Jean-Sébastien Delisle, chercheur, hématologue et assistant-directeur du Centre d'excellence en thérapie cellulaire de l'hôpital Maisonneuve-Rosemont de Montréal et conférencier au récent Sommet de recherche Fondation Cole/SCC à Mont-Gabriel. Le financement apporté par ce partenariat apportera aussi un avantage concurrentiel non négligeable aux cliniciens et chercheurs qui pourront plus aisément par la suite solliciter un financement pluriannuel auprès des organismes subventionnaires nationaux ou provinciaux afin de poursuivre et d’élargir leurs travaux. »

« Les jeunes scientifiques manifestent plus d’intérêt pour le travail en collaboration. Il nous appartient donc de cultiver un plus fort sentiment d’appartenance à la communauté scientifique de Montréal, de manière à susciter une collaboration plus étroite entre les chercheurs et les cliniciens, ce qui aura pour effet d’attirer davantage d’investissements en recherche à Montréal et de mettre en valeur les forces québécoises en matière de recherche dans le domaine des cancers pédiatriques », ajoute M. Cole.

« Le grand défi en matière de soins pour la leucémie et le lymphome chez les enfants et les jeunes adultes est celui de problèmes complexes découlant des traitements, comme les cancers secondaires et les séquelles potentielles sur la santé par la suite. Le Programme de recherche Fondation Cole/Société canadienne du cancer bénéficiera à tous les Canadiens et positionnera nos chercheurs et nos cliniciens d’ici comme des précurseurs dans le domaine de la recherche pour la leucémie et le lymphome chez les enfants et les jeunes adultes », conclut Mme Dubois.

La Société canadienne du cancer recueillera et administrera tous les dons destinés au nouveau fonds. L’Institut de recherche de la Société canadienne du cancer (IRSCC) réunira un jury de pairs qui évaluera en 2016 les projets les plus novateurs. Une subvention qui pourrait atteindre 250 000 $ par année pour un maximum de 3 ans sera attribué à chaque équipe de chercheur. Les premières subventions de recherche seront remises au printemps 2017.

Liste des donateurs confirmés du Fonds de recherche Fondation Cole/Société canadienne du cancer :
Fondation Cole 300 000 $
Fondation R. Howard Webster 300 000 $
Fondation Mirella et Lino Saputo 200 000 $
Fonds recherche du Québec - Santé 100 000 $
Fondation de la famille Birks 50 000 $
Chaire Maryse et William Brock 30 000 $
Fondation CHU Sainte-Justine 20 000 $
Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants 10 000 $
Fondation de la famille Morris et Rosalind Goodman 10 000 $
Fondation Henry et Berenice Kaufmann 2 500 $
TOTAL 1 022 500 $
À propos de la Fondation Cole

La Fondation Cole offre des bourses de recherche à des jeunes chercheurs, des cliniciens, des scientifiques de niveau postdoctoral et des étudiants de 2e et 3e cycles qui mènent des travaux sur la leucémie, le lymphome et d’autres maladies connexes chez les enfants et les jeunes adultes. Au cours des huit dernières années, par l’entremise de ses bourses, la Fondation Cole a accordé plus de 12 M$ aux chercheurs des hôpitaux et laboratoires du Grand Montréal. Feu John N. (Jack) Cole a financé la Fondation en 1980 pour soutenir la recherche en hématologie-oncologie pédiatrique effectuée à Montréal. L’homme d’affaires a créé le Laboratoire Penny Cole de l’Hôpital de Montréal pour enfants et la Chaire en hématologie-oncologie pédiatrique Jack Cole de l’Université McGill.

Leucémie et lymphome chez les enfants et jeunes adultes : les faits
  • Le plus grand défi de la communauté scientifique en matière de recherche sur la leucémie et le lymphome chez les enfants est d’éviter les cancers secondaires et les séquelles potentielles à la suite des traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. Ceci inclut la stérilité, les déficiences cognitives, les troubles cardiaques et l’obésité. Ces problèmes de santé peuvent se manifester des mois ou même des années après la fin du traitement (on estime que les deux tiers des personnes ayant survécu à un cancer infantile éprouvent au moins un effet secondaire chronique ou à long terme à la suite du traitement).
  • Peu d'études ont eu pour objet les effets à long terme des traitements. Alors que les traitements évoluent d’année en année, de nouvelles recherches sont requises afin d’assurer une surveillance des répercussions à long terme du cancer pédiatrique.

Plus que toute autre ville canadienne, Montréal dispose d’abondantes ressources en matière de cancers pédiatriques :

  • Deux hôpitaux pour enfants (le CHU Sainte-Justine et l’Hôpital de Montréal pour enfants), dotés d’installations de recherche et d’infrastructures de fine pointe pour les soins aux patients.
  • Des centres de recherche de premier plan (notamment l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie, l’Institut de recherches cliniques de Montréal, l’Institut Lady Davis de recherches médicales, le Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman, le Centre d’excellence en thérapie cellulaire et l’Institut Armand-Frappier).
  • Deux grandes universités avec des facultés de médecine (l’Université de Montréal et l’Université McGill);
  • Divers centres où l’on soigne les jeunes adultes atteints de leucémie ou de lymphome : l’Hôpital général juif, l’Hôpital Royal Victoria, l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont et l’Hôpital du Sacré-Cœur.
  • Même si les cancers chez l’enfant représentent moins de 1 % de tous les cancers diagnostiqués au Canada, ils sont d’une grande importance en matière de santé publique. Le cancer est la première cause de décès par maladie chez les enfants au pays.
  • Environ 920 enfants et jeunes (300 au Québec) vont se faire dire cette année qu’ils ont un cancer.
  • Les trois types de cancer les plus courants chez les enfants sont la leucémie, le cancer du cerveau et le lymphome. La leucémie et le lymphome représentent à eux deux plus de 40 % des cas de cancer pédiatrique qui seront diagnostiqués en 2015.
  • La recherche a permis la réalisation de progrès importants dans la lutte contre le cancer pédiatrique, notamment une baisse importante des taux de mortalité.
  • Grâce aux progrès réalisés dans le traitement du cancer pédiatrique, plus de 82 % des enfants atteints du cancer survivent au moins cinq ans après le diagnostic. Les essais cliniques sur les cancers pédiatriques ont joué un rôle essentiel à l’égard des gains réalisés en matière de survie.
À propos de la Société canadienne du cancer

Avec l’appui de 300 000 donateurs annuels et de 30 000 bénévoles, la Société canadienne du cancer (SCC) est l’organisme québécois lié au cancer qui a le potentiel de sauver le plus de vies. Chaque année, quelque 135 000 Québécois se tournent vers elle. La SCC met donc tout en œuvre pour faire grimper le taux de survie global du cancer, actuellement de 63 %, à 80%, d’ici 2030.


L’argent recueilli par la SCC permet :
  • de prévenir plus de cancers et d’exiger des lois qui protègent la santé;
  • de financer davantage de projets de recherche;
  • de soutenir plus de personnes touchées par le cancer.

Sauvons plus de vies. Visitez cancer.ca ou appelez-nous au 1 888 939-3333.

1. Environ 920 enfants et jeunes (300 au Québec) vont se faire dire cette année qu’ils ont un cancer. La leucémie et le lymphome comptent à eux deux pour plus de 40 % des cas de cancer pédiatrique qui seront diagnostiqués au pays en 2015.

2.Quelque 50 experts spécialistes de la leucémie et du lymphome se sont réunis à l’invitation de la SCC et de la Fondation Cole à Mont-Gabriel du 20 au 22 novembre derniers. Le but de cette rencontre était de réfléchir à de nouvelles stratégies pour relever les défis inhérents à ces deux maladies et voir à ce que ces idées se concrétisent.

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444