Élections 2014 : Le cancer, un enjeu électoral - Lancement du microsite électoral et questionnaire de la Société canadienne du cancer

06 mars 2014

Montréal -

Chaque jour qui passe, le bilan s’alourdit : 90 jeunes laissent entrer le tabac dans leur vie et 28 fumeurs décèdent des suites du tabagisme. Chaque jour, 55 personnes meurent du cancer, et trop peu d’entre elles auront reçu des soins palliatifs. Quels sont les engagements des partis politiques face à la première cause de mortalité au Québec ?

Dans le cadre de la campagne électorale, la Société canadienne du cancer (SCC) – Division du Québec a fait parvenir un questionnaire à tous les partis politiques afin de connaître leurs engagements en matière de lutte contre le cancer. De plus, la SCC lance  le microsite électoral passezalaction.cancer.ca/quebec afin de donner une voix aux citoyens qui souhaitent interpeller leurs candidats sur cet important enjeu de santé.

Au Québec, pour chaque fumeur qui cesse, un jeune s’initie au tabac, en moyenne à 12 ans et demi. La Loi sur le tabac n'a pas été révisée depuis près de neuf ans. Entre-temps, l’industrie a développé, en toute impunité, une foule de nouveaux produits attrayants pour les jeunes. Pour la SCC, il est urgent que les partis politiques s’engagent à réviser rapidement la Loi sur le tabac afin de protéger les jeunes contre l’industrie du tabac.

L’accès à des soins palliatifs doit également faire partie des engagements électoraux des partis politiques afin que tous les Québécois qui en ont besoin y aient accès dans le lieu de leur choix. Dans les régions où les soins palliatifs sont le plus disponibles, c’est à peine plus d’une personne sur deux qui en bénéficient. Dans les endroits où les soins palliatifs sont plus rares, c’est une sur cinq qui peut en recevoir. Non seulement les soins palliatifs améliorent la qualité de vie, mais ils prolongent aussi la vie des patients et permettent de dispenser des soins moins coûteux (moins de visites à l’urgence, moins de jours passés à l’hôpital). L’accès aux soins palliatifs est un minimum requis dont tous les Québécois doivent pouvoir se prévaloir, peu importe leur code postal ou leur lieu de décès.

« Pendant la campagne électorale, 4670 Québécois recevront un diagnostic de cancer et 1925 mourront de la maladie. Les partis politiques doivent faire de la lutte contre le cancer un enjeu prioritaire, pour sauver plus de vies », réclame Sylvie Poissant, directrice générale par intérim, SCC – Division du Québec.

Le cancer en chiffres
  • 50% de la douleur liée au cancer n'est pas soulagée.
  • 80% des patients atteints de cancer souhaitent mourir à la maison, mais seulement une infime partie, soit 10%, le peuvent.
  • Le tabac est responsable de 30% de tous les cancers.
  • Le Québec compte encore 1,6 millions de fumeurs.

La Société canadienne du cancer œuvre chaque jour à sauver plus de vies. Elle travaille sans relâche à prévenir le cancer, à financer la recherche et à soutenir les personnes touchées par la maladie. Depuis 75 ans, son but n’a pas changé : en faire plus pour que nous soyons davantage à ne pas avoir à faire face au cancer et plus nombreux à y survivre. Sauvons + de vies : visitez cancer.ca ou appelez notre Service d'information sur le cancer, au 1 888 939-3333.

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444