Le directeur du Service de police se fera raser la tête en appui à la Société canadienne du cancer

09 décembre 2013

Montréal -

Le directeur du Service de police de la Ville de Montréal, Marc Parent a annoncé, ce matin, en conférence de presse qu’il avait accepté d’être le président d’honneur de Policiers contre le cancer.

Atteint d’un cancer, il y a environ 20 ans, Marc Parent a même décidé de se faire raser la tête, dès le retour des fêtes, en solidarité avec tous ceux et celles qui sont atteints d’un cancer et perdent leurs cheveux. « Au-delà de l’apparence physique, il y a la vie. Et si je peux contribuer, par ce petit geste, à donner de l’espoir, à encourager les gens à donner pour vaincre le cancer, j’aurai atteint mon objectif», de déclarer le directeur du deuxième plus grand service de police municipal du Canada.

Une quinzaine de policiers ont déjà accepté de se lancer dans cette aventure.  Marc Parent a d’ailleurs annoncé avoir lancé un défi aux différents services de police du Québec en les invitant à avoir au moins un policier qui se fait raser dans leur service respectif.  « Vous savez le geste que ces policiers vont poser en est un de solidarité et d’espoir.  Se retrouver chauve pratiquement du jour au lendemain est un grand choc. C’est un rappel constant de la maladie. On ne se reconnaît plus et trop souvent le regard des autres, à notre endroit, change », de noter Mei Lin Yee, atteinte d’un cancer du sein chronique depuis plus de quatre ans.

« Le directeur du Service de police de la Ville de Montréal est le deuxième directeur d’un service de police au Québec a accepté de se faire raser la tête en 15 ans.   Le dernier était Claude Rochon en 1998.  C’est pourquoi, au nom de la Société canadienne du cancer, je tiens à remercier Monsieur Parent et son équipe et tous ceux et celles qui se raseront la tête en février prochain. Nous sommes convaincus que ce geste d’appui touchera les personnes qui luttent actuellement contre le cancer », d’ajouter Denis Lalonde, directeur du développement et des opérations et à la SCC – Division du Québec.  Le but de la SCC est de sauver le plus de vies possible, un objectif partagé par les membres de la sécurité publique qui, avec Policiers contre le cancer, démontrent leur engagement à la cause. »

L’activité Policiers contre le cancer a débuté en 1994, lorsque quelques policiers d'Edmonton ont accepté de se raser la tête afin d’encourager un jeune patient, atteint du cancer et ayant perdu ses cheveux, à retourner à l’école.

Les rase-o-thons Policiers contre le cancer de la SCC ont amassé à ce jour plus de 50 millions de dollars partout au pays en faveur de la recherche et des programmes de soutien!

Pour plus de renseignements sur Policiers contre le cancer, communiquez avec Nathalie Lapierre au 514 255-5151. Info : policierscontrelecancer.ca.

À propos de la SCC

La Société canadienne du cancer œuvre chaque jour à sauver plus de vies. Elle travaille sans relâche à prévenir le cancer, à financer la recherche et à soutenir les personnes touchées par la maladie. Depuis 75 ans, son but n’a pas changé : en faire plus pour que nous soyons davantage à ne pas avoir à faire face au cancer et plus nombreux à y survivre. Sauvons + de vies : visitez cancer.ca ou appelez notre Service d'information sur le cancer, au 1 888 939-3333.

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444