Début de la poursuite de 27 milliards $ contre les compagnies de tabac

12 mars 2012

Montréal, QC -

Un grand jour pour la justice, la vérité et la santé des Québécois, selon la Société canadienne du cancer

C’est aujourd’hui à Montréal que débute la plus importante poursuite connue de l’histoire du Québec et du Canada. Il s’agit de deux recours collectifs à la Cour supérieure du Québec entamés contre les compagnies de tabac afin qu’elles indemnisent les victimes de leurs terribles produits. Cette grande journée pour la santé et la vérité est toutefois entachée par le fait que le Québec demeure l’une des provinces où la proportion de jeunes fumeurs est la plus élevée.

« Nous saluons les efforts et le travail soutenu, depuis 13 ans, du Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS), qui fait partie des demandeurs. Le procès qui commence aujourd’hui est historique. Il tentera de démontrer la responsabilité face aux dommages causés à la santé des Québécois, a déclaré Jean-Daniel Hamelin, directeur des Affaires publiques, Société canadienne du cancer - Division du Québec. Notre objectif est que la vérité soit exposée au grand jour et que justice soit faite pour les milliers de personnes qui ont souffert des suites de leur dépendance ou qui en sont morts. »

En plus de servir à indemniser les victimes de l’industrie du tabac, le procès constitue une excellente occasion de découvrir la vérité au sujet des connaissances et du comportement des fabricants de tabac. On anticipe le fait que des documents internes et secrets seront déposés par des fabricants à titre de preuves. Ceci permettra de faire la lumière sur d'innombrables tactiques trompeuses de cette industrie sans scrupule.

« Le Québec a longtemps été aux prises avec un problème majeur de tabagisme qui a coûté des dizaines de milliers de vies. Jusqu’à maintenant, les compagnies de tabac n’ont reconnu aucune responsabilité face à l’effet dévastateur de leurs produits, a précisé Mélanie Champagne, analyste pour l’enjeu tabac, Société canadienne du cancer – Division du Québec. Les fabricants de tabac doivent être tenus responsables de leurs gestes et une action en justice constitue une occasion importante de provoquer un changement fondamental dans les pratiques commerciales de cette industrie.

Pour la SCC, la lutte antitabac constitue un enjeu crucial puisqu’on estime que l’usage du tabac est la cause de 30 % de tous les décès par cancer et qu’il est associé à plus de 85 % des cas de cancer du poumon. Le tabagisme est aussi une cause reconnue de cancer de la gorge et du larynx, tel que mentionné dans cette poursuite. De plus, le tabagisme peut également causer le cancer colorectal, celui du pharynx, de la langue, de l’œsophage, de l’estomac, du rein, de la vessie, du col de l’utérus, des voies urinaires inférieures et du pancréas. Par ailleurs, les données récentes suggèrent un lien entre le tabagisme et le cancer du sein.

 

Les conséquences néfastes du tabac dans nos vies

  • Au Québec, on compte encore plus de 1,5 million de fumeurs et malheureusement 28 % des jeunes Québécois (âgés de 20 à 34 ans) sont accros au tabac.
  • 90 jeunes Québécois vont s’initier au tabagisme aujourd’hui — 33 000 cette année. Pour chaque fumeur qui cesse de fumer ou décède, une nouvelle personne s’initie au tabac.
  • Le tabac est la première cause de mortalité évitable. Chaque jour, 28 Québécois meurent directement des conséquences du tabagisme — plus de 10 000 par année. Chez les fumeurs réguliers, 1 sur 2 meurt de sa consommation de tabac.
  • En 2011, au Québec, le tiers des décès par cancer a été imputable au cancer du poumon : 8500 Québécois ont reçu un diagnostic de cancer du poumon et 6700 sont décédés des suites de la maladie.
  • Le cancer du poumon tue deux fois plus de Québécoises que le cancer du sein et près de quatre fois et demie plus de Québécois que le cancer de la prostate.
  • Depuis le début des années 1990, le taux de mortalité pour le cancer du poumon a baissé de 29 % chez les hommes alors qu’il a augmenté de 40 % chez les femmes pour la même période.
  • Les dépenses annuelles de santé liées au tabagisme au Québec sont évaluées à plus de 1 milliard de dollars et les autres coûts sociaux – perte de productivité, programmes de prévention, incendies – à quelque 3 milliards.
  • Le tabagisme est responsable d’environ le tiers (32,6 %) des journées complètes d’hospitalisation dans les grands hôpitaux du Québec.

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444