La Société canadienne du cancer se réjouit de la position du PQ, de la CAQ et de QS contre l’amiante. Elle demande aux Libéraux d’en faire autant.

28 août 2012

Montréal, QC -

La Société canadienne du cancer (SCC) – Division du Québec se réjouit de l’annonce du Parti Québécois en faveur de l’abandon du prêt de 58 millions de dollars alloué en juin par le Parti libéral pour la réouverture de la mine Jeffrey d’Asbestos. La SCC est heureuse de voir que tout comme elle, de même que la Coalition Avenir Québec et Québec solidaire, le Parti québécois souhaite plutôt investir dans la diversification économique de la région.

La SCC espère maintenant que le Parti libéral revienne sur sa décision et s’engage à ne pas investir de fonds publics dans l’industrie de l’amiante. Elle presse donc tous les élus d’augmenter sans délai les efforts de gestion de l’amiante existant et de soutenir les travailleurs québécois de cette industrie. La SCC demande les mesures suivantes :

  • la création d’un fonds dédié à la reconversion de l’économie locale;
  • la publication de l’information existante sur l’amiante dans les édifices et la mise sur pied d’un registre des bâtiments qui en contiennent;
  • l’accélération de la mise en place du système de surveillance des expositions à l’amiante et des maladies qui y sont reliées;
  • la mise sur pied d’un programme de soutien aux victimes de l’amiante.

Info : cancer.ca.

Réaction/entrevue :

Mélanie Champagne, coordonnatrice, Questions d’intérêt public, SCC – Division du Québec
mchampagne@quebec.cancer.ca | 514 651-1470

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444