A A A

Budget du Québec 2012-2013 – La SCC réagit

21 mars 2012

Montréal, QC -

Le cancer est la première cause de mortalité et l’une des maladies les plus fréquentes dans nos vies. La Société canadienne du cancer (SCC) – Division du Québec aurait souhaité que le budget contienne cinq mesures importantes permettant de lutter efficacement contre le cancer et de soutenir les personnes atteintes et leurs proches.

D’une part, les défis financiers que doivent relever les personnes touchées par la maladie sont de plus en plus imposants. « Plusieurs personnes nous disent que le fardeau financier est devenu plus stressant que le cancer lui-même », a déclaré Jean-Daniel Hamelin, directeur des Affaires publiques, Société canadienne du cancer – Division du Québec.

Les prochaines années laissent présager une explosion du nombre de cas de cancer avec le vieillissement de la population. Dans son budget 2012-2013, le ministre des Finances bonifie son crédit d’impôt aux conjoints proches aidants[1], mais la SCC est d’avis que c’est bien loin d’être suffisant. Compte tenu de cette réalité, la SCC demande au gouvernement de :

1. Corriger le crédit d’impôt remboursable pour les aidants naturels qui prennent soin de leur conjoint âgé, et ce, par deux mesures :

a. Abaisser l’âge admissible du patient de « 70 ans et plus » à « 50 ans et plus » (88 % des nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués chez les 50 ans et plus).

b. Harmoniser dès maintenant le montant du crédit avec ceux des autres volets (1000 $/an).

2. Modifier la Loi sur les normes du travail en faisant passer de 12 à 26 semaines le nombre de semaines d’absence du travail autorisées pour maladie ou accident grave d’un proche.

D’autre part, la SCC estime que certaines mesures fiscales éprouvées permettraient de réduire la prévalence du cancer. Concrètement, la SCC redemande au gouvernement les politiques financières suivantes :

3. Augmenter les taxes sur le tabac pour atteindre le niveau de taxation qui existe en Ontario (2e province où le taux de taxation est le plus bas, après le Québec).

  • Dans son discours sur le budget, le ministre des Finances et du Revenu souligne les résultats probants obtenus dans la lutte à la contrebande. Conséquemment, le moment est bien choisi pour augmenter les taxes tout en réduisant l’attrait du tabac chez les jeunes.

4. Instaurer et imposer une taxe spécifique sur la vente de services de bronzage artificiel.

  • En plus de demander une loi interdisant l’accès aux salons de bronzage aux moins de 18 ans, la SCC est d’avis que cette taxe diminuera la fréquentation des salons de bronzage par les jeunes adultes et qu’elle contribuera à faire baisser l’incidence du nombre de cas de cancer de la peau.

5. Ne pas aller de l’avant avec la garantie de prêt de 58 M$ promise à l’industrie de l’amiante.

  • La SCC souhaite plutôt que le gouvernement fournisse un soutien de transition aux collectivités visées par les stratégies de réduction de l’exposition à l’amiante dans le but d’ aider à la reconversion de l’économie locale et régionale.

 


 

[1] Le crédit d’impôt remboursable pour les aidants naturels augmentera graduellement de 75 $/an, passant de 700 $ en 2012, à 1000 $ en 2016.

Renseignements :

André Beaulieu

Conseiller principal, Communication

Société canadienne du cancer

Division du Québec

Téléphone : (514) 393-3444