Nouvelles peu réjouissantes : Les Ontariens ne voient pas le lien entre l’alcool et les risques de cancer accrus

26 janvier 2016

Toronto -

Les Ontariens classifient à tort la pollution, le stress, les micro-ondes et les cellulaires bien avant l’alcool comme agents carcinogènes, avec seulement 28 % sachant que la consommation d’alcool peut augmenter le risque de développer un cancer, selon un sondage publié par la Société canadienne du cancer.

L’éducation des gens sur les façons de réduire leur risque de cancer est un des principaux mandats de la Société canadienne du cancer. L’alcool est une des trois principales causes de décès par cancer au monde. L’an dernier, on estime à 10 700 le nombre de diagnostics de cancer au Canada liés à la consommation d’alcool.

« Le public comprend généralement que l’alcool pose des dangers comme des dommages au foie et le diabète, mais notre sondage met en évidence le besoin de dire aux gens qu’il comporte aussi des risques de cancer », dit Susan Flynn, gestionnaire principale, prévention du cancer, Société canadienne du cancer, Division de l'Ontario. « Des études scientifiques démontrent qu’une réduction de la consommation d’alcool aux niveaux recommandés réduira le risque de cancer d’une personne. »

Les points saillants du sondage comprennent :

  • 60 % des Ontariennes et 41 % des Ontariens dépassent les lignes directrices de consommation d’alcool recommandées par la Société canadienne du cancer.
  • Deux tiers des Ontariens ont rapporté qu’ils réduiraient probablement leur consommation d’alcool s’ils apprenaient que l’alcool augmente leur risque de cancer.

La Société canadienne du cancer encourage les gens à prendre des décisions informées à propos de leur santé et si vous choisissez de boire de l’alcool elle recommande de boire moins d’un verre par jour si vous êtes une femme et moins de deux verres par jour si vous êtes un homme.

Pourriez-vous ne pas boire d’alcool pendant un mois?
Pour aider à sensibiliser à l’importance de modifier la consommation d’alcool, la Société canadienne du cancer s’associe à Clear Heads International pour lancer Dry FebMC. Cette activité de collecte de fonds met les participants au défi de ne pas boire une goutte d’alcool pendant le mois de février tout en recueillant des dons au profit de la recherche sur le cancer et des services de soutien vitaux. Dry Feb a obtenu un énorme succès en Australie, au Royaume-Uni et en Nouvelle-Zélande, recueillant plus de 30 millions de dollars pour des organismes de bienfaisance œuvrant dans le domaine du cancer.

« Dry Feb fait la promotion d’un message puissant. En allant à l’extrême et en vous abstenant de boire de l’alcool pendant tout un mois, vous pouvez vous prouver et montrer aux autres qu'il est facile de simplement modérer la consommation », dit Brett Macdonald, chef de la direction de Clear Heads International. « Côté collecte de fonds, Dry Feb fonctionne parce que les gens désirent donner juste pour voir si leur ami/amie réussira à le faire. Leur don leur donne un mois de plaisir à le/la taquiner. »

La participation à Dry Feb est facile! Inscrivez-vous simplement à DryFeb.ca puis recueillez des dons de vos amis en utilisant une page Web personnalisée.

L'argent recueilli par le biais de Dry Feb financera les projets de recherche prometteurs, les services de soutien essentiels pour les personnes atteintes de cancer et leur famille et autre travail important afin que moins de Canadiens soient touchés par le cancer.

À propos du sondage sur l’alcool
Un sondage en ligne a été effectué par Léger entre le 2 et le 9 juin 2015, à partir d’un échantillon représentatif de 1 204 Québécois et Ontariens, étant d’âge légal pour consommer de l’alcool dans leur province (18 ans ou plus au Québec et 19 ans ou plus en Ontario) et ayant consommé au moins un verre d’alcool au cours des 12 derniers mois. Des quotas ont été établis par province, avec 603 personnes interrogées au Québec et 601 en Ontario.

À partir de données de Statistique Canada, les résultats ont été pondérés selon le genre, l’âge, la région, la langue maternelle, l’éducation et la présence d’enfants mineurs dans le foyer afin d’assurer un échantillon représentatif de toute la population examinée. Un échantillon probabiliste de 1 204 personnes interrogées est associé à une marge d’erreur maximale de 2,82 %, 19 fois sur 20.

À propos de Dry FebMC
Dry Feb est une collecte de fonds en ligne gérée par une tierce partie, Clear Heads International, qui met les gens au défi de ne pas boire d’alcool pendant un mois au profit de la Société canadienne du cancer. Dry Feb aide les participants, les Dry Heroes, à devenir en santé et à voir plus clair tout en recueillant des fonds pour une cause importante.  

Clear Heads International offre un programme semblable « un mois sans alcool » au Royaume-Uni, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Ces événements ont recueilli plus de 30 millions de dollars (CDN) pour les organismes de bienfaisance œuvrant dans le domaine du cancer dans ces pays.

Les Dry Heroes sont appuyés par une communauté en ligne de participants qui offrent des conseils, de l’aide et des encouragements tout au long du défi. Inscrivez-vous maintenant à www.dryfeb.ca.

À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, voué à prévenir le cancer, à sauver des vies et à appuyer les personnes vivant avec le cancer par le biais du financement de la recherche, des services et de la défense de l'intérêt public. Nous sommes le plus important organisme de bienfaisance au Canada luttant contre tous les types de cancer et chef de file en matière de statistiques et d'information sur le cancer. Pour plus d'information, composez le 1-888-939-3333 ou visitez cancer.ca.

Renseignements :

Susan Fekete

Gestionnaire, Communications

Société canadienne du cancer

Téléphone : 613 565-2522 poste : 4985