Toronto doit commencer à rattraper les grandes villes américaines en interdisant le tabac à mâcher dans tous les centres sportifs

29 février 2016

Toronto -

La Société canadienne du cancer et la Campagne ontarienne d’action contre le tabac appuient la proposition du conseiller de Toronto Joe Mihevc visant à améliorer l’application de l’interdiction d’utiliser du tabac en restreignant l’utilisation de tabac à mâcher dans tous les centres sportifs professionnels et amateurs de la ville, y compris le Centre Rogers.

Dans la région du Grand Toronto, 3,8 % des étudiants de la 7e à la 12e année ont dit avoir utilisé du tabac à mâcher au cours de la dernière année. En Ontario, le tabac sans fumée (tabac à mâcher, tabac à chiquer ou snuff) est utilisé par environ 6 % des étudiants de la 7e à la 12e année, représentant plus de 58 000 jeunes, selon le Sondage sur la consommation de drogues et la santé des élèves de l’Ontario 2015. Chez les étudiants mâles, la prévalence de l’utilisation de tabac sans fumée est semblable celle de fumer des cigarettes.

« Le tabac à mâcher pose un risque pour la santé des jeunes et des adultes », dit Joanne DiNardo, gestionnaire principale, questions d’intérêt public, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario. « Le tabac à mâcher est un autre produit de l’industrie du tabac qui contribue grandement aux cancers oraux et autres. L’interdiction de l’utiliser dans les centres sportifs de Toronto est une mesure positive dans ce qui devrait être un effort pancanadien pour en restreindre l’utilisation. »

Le conseiller Mihevc prévoit déposer une motion lors de la prochaine réunion du conseil de santé le 21 mars, demandant que le médecin hygiéniste fournisse un rapport sur les actions municipales, y compris les approches législatives, pour restreindre le tabac sans fumée dans les centres sportifs de Toronto, une première au Canada et en harmonie avec le mouvement croissant encourageant des restrictions semblables aux États-Unis.

Le tabac sans fumée fait partie depuis longtemps de la culture de plusieurs sports professionnels. Si l’interdiction est mise en œuvre à Toronto, la ville sera la première juridiction canadienne à imposer des restrictions sur le tabac sans fumée, suivant l’exemple de Boston, Los Angeles et New York où les clubs des ligues majeures de baseball appuient la mise en œuvre des interdictions dans toute la ville.

« Il est inacceptable que les produits de tabac sans fumée soient encore utilisés dans les centres sportifs professionnels et amateurs à Toronto, malgré les efforts pour les éliminer », dit Michael Perley, directeur de la  Campagne ontarienne d’action contre le tabac. « Nous avons des lois progressistes pour restreindre l’utilisation d’autres produits du tabac. Nous ne pouvons pas laisser l’utilisation de tabac à mâcher continuer. »

À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, voué à prévenir le cancer, à sauver des vies et à appuyer les personnes vivant avec le cancer par le biais du financement de la recherche, des services et de la défense de l'intérêt public. Nous sommes le plus important organisme de bienfaisance oeuvrant dans le domaine de la santé au Canada luttant contre tous les types de cancer et chef de file en matière de statistiques et d'information sur le cancer. Pour plus d'information, composez le 1-888-939-3333 ou visitez cancer.ca.

Pour plus d'information, communiquez avec :
Daniel Paquette, dpPR
dp@dppr.ca
Cell:416-559-2694
Tel: 416-413-7714