Les candidats aux élections provinciales de la circonscription de Toronto Centre discutent des priorités de leurs partis en matière de soins de santé

02 juin 2014

Toronto -

Les résidents de l’Ontario se rendront aux urnes dans 11 jours et pourtant, les soins de santé n’ont pas été une priorité d’élection.

Hier, lors de la Journée nationale des survivants du cancer, la Société canadienne du cancer, la Fondation des maladies du cœur, avec Eye Opener, ont été les hôtes d’un débat sur la santé modéré par Lauri Di Battista, avec Glen Murray du Parti libéral et Kate Sellar du Nouveau Parti démocratique dans la circonscription de Toronto Centre, afin de découvrir la position des partis politiques provinciaux sur les politiques de soins de santé.

« Environ la moitié de tous les cancers peuvent être évités par un mode de vie sain et des politiques qui protègent la santé des Ontariens », dit Rowena Pinto, vice-présidente, affaires publiques, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario. « La défense de l’intérêt public relativement à ces mesures est une partie importante de la lutte de la Société contre le cancer. Nous continuerons à faire appel aux représentants élus au niveau provincial pour qu’ils mettent en œuvre des politiques sur la santé qui préviendront le cancer et appuieront les personnes vivant avec la maladie. »

Le cancer continue à être la principale cause de décès au Canada et est la maladie que craignent le plus les Canadiens. En 2014, on estime que 73 800 Ontariens recevront un nouveau diagnostic de cancer.

Pendant le débat, les candidats de Toronto Centre ont souligné le programme de soins de santé de leurs partis.

La Société fait appel aux partis politiques provinciaux pour qu’ils agissent sur les mesures suivantes afin d’assurer un Ontario en santé :

  • Financement des médicaments anticancéreux pris à la maison.
    • Présentement, l’Ontario accuse du retard par rapport au Manitoba, à la Saskatchewan, à l’Alberta et à la Colombie-Britannique qui ont toutes des programmes provinciaux complets offrant une couverture complète pour les médicaments anticancéreux admissibles pris à la maison.
    • Des études démontrent que les difficultés financières ont un impact sur les décisions relatives au traitement contre le cancer prises par les patients, qui se demandent aussi s’ils doivent continuer leur traitement. Les préoccupations financières ne devraient pas être le principal facteur d’une prise de décision relative au plan de traitement avec médicaments pour et par une personne ayant le cancer.
  • Éliminer tous les produits du tabac aromatisés.
    • La vaste majorité des fumeurs commencent à fumer avant 18 ans et les emballages colorés et les produits du tabac aromatisés aux saveurs de bonbons attirent les jeunes.
    • En Ontario, 57 000 élèves de la 6e à la 12e année ont dit avoir utilisé un produit du tabac aromatisé au cours des 30 derniers jours.

Faites de la santé une question d’élection en visitant takeaction.cancer.ca. Les Ontariens doivent passer à l’action pour assurer la protection de leur santé.

La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, dont la mission est l’éradication du cancer et l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Pour plus d’information, visitez cancer.ca ou appelez sans frais notre Service bilingue d’information sur le cancer au 1 888 939-3333 (ATS 1 866 786-3934).

Renseignements :

Justin Edmonstone

Affaires publiques

Société canadienne du cancer

Division de l’Ontario

Téléphone : 416-323-7026