Mythe : Un « bronzage de base » vous protège contre le soleil. Journée mondiale contre le cancer : Informez-vous

31 janvier 2013

Toronto -

Le 4 février, l’objectif de la Journée mondiale contre le cancer sera de réfuter les idées fausses sur le cancer, comme le mythe dangereux perpétué par l’industrie du bronzage artificiel et la culture populaire : le soi-disant « bronzage de base » recherché par les personnes qui s’envolent vers le sud pour la semaine de relâche.

« Un bronzage obtenu d’un lit de bronzage ne vous protège pas contre le soleil et en fait, peut être plus dangereux », dit Joanne Di Nardo, gestionnaire principale, questions d’intérêt public, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario.

Les lits de bronzage peuvent exposer un utilisateur à des rayons ultraviolets (UV) cinq fois plus puissants que ceux du soleil à midi. Un bronzage provenant d’une source naturelle ou artificielle offre une protection limitée contre la lumière du soleil ou un coup de soleil – équivalente à un FPS de seulement 2 ou 3. L’effet du coup de soleil et le bronzage disparaissent; cependant, la peau a une capacité limitée de se réparer et les dommages s’accumulent.

En 2009, l’Organisation mondiale de la santé a fait passer la classification des appareils émettant des UV, comme les lits de bronzage, de carcinogènes probables à carcinogènes connus, ce qui signifie qu’il ne fait aucun doute que le bronzage artificiel cause le cancer.

Les études menées par le Centre international de recherche sur le cancer démontrent que l’utilisation d’un appareil de bronzage artificiel avant l’âge de 35 ans accroît de beaucoup le risque de développer un mélanome (cancer de la peau).

Plusieurs municipalités en Ontario ont adopté des règlements interdisant aux jeunes de moins de 18 ans d’utiliser des lits de bronzage, y compris tout récemment à Belleville. Un projet de loi d’initiative parlementaire a été présenté en avril 2012 mais a été perdu lorsque l’Assemblée législative de l’Ontario a été prorogée.

« C’est pourquoi la Société canadienne du cancer fait appel au gouvernement de l’Ontario pour protéger les jeunes contre les dangers du bronzage artificiel en présentant de nouveau ce projet de loi », ajoute Mme Di Nardo. « Nous savons que le respect volontaire des lignes directrices et le consentement parental ne fonctionnent pas alors il faut passer à l’action. Le bronzage artificiel devrait être à l’ordre du jour lorsque l’Assemblée législative reprendra ses travaux. »

Un sondage demandé par la Société a démontré que 80 % des Ontariens appuieraient une loi du gouvernement provincial interdisant l’utilisation d’équipement de bronzage artificiel par les jeunes de moins de 18 ans.

Appuyez l’appel à l’action de la Société sur le bronzage artificiel en visitant http://takeaction.cancer.ca.

La Journée mondiale contre le cancer est soulignée chaque année le 4 février par l’Union internationale contre le cancer. La Société est un des 770 membres de l’organisation provenant de 155 pays.

Pour plus d’information sur les mythes sur le cancer, visitez la page sur les mythes sur cancer.ca.

Renseignements :

Camille Beaubien

Coordonnatrice principale, Relations publiques

Téléphone : (416) 323-7181