La Société canadienne du cancer sera présente au congrès annuel de l’Association des municipalités de l'Ontario

16 août 2013

Ottawa -

Alors que les représentants municipaux et provinciaux se réunissent à Ottawa pour l’assemblée générale annuelle et le congrès de l’Association des municipalités de l’Ontario (AMO), la Société canadienne du cancer fait appel aux fonctionnaires élus pour qu’ils appuient des politiques qui amélioreront la santé publique et réduiront le risque de cancer.

« La Société reconnaît le rôle de leadership important qu’ont les municipalités et le gouvernement provincial pour garantir des collectivités en santé partout dans la province », dit Florentina Stancu-Soare, coordonnatrice principale, questions d’intérêt public, Société canadienne du cancer, Division de l’Ontario. « C’est pourquoi nous lançons un défi aux fonctionnaires de jouer un rôle plus actif dans le combat contre le cancer en appuyant des lois qui préviennent le cancer. »

La Société demande aux

délégués et aux autres représentants élus participant au congrès annuel de l’AMO de passer à l’action en :

  • mettant en œuvre des règlements pour obtenir des espaces extérieurs sans fumée, y compris les terrasses, les parcs et les autres lieux publics;
  • protégeant les jeunes de moins de 18 ans contre le bronzage artificiel et en restreignant le marketing et la promotion qui l’accompagnent en appuyant une loi provinciale;
  • protégeant les Ontariens contre les expositions environnementales et professionnelles aux substances toxiques; et
  • parlant aux représentants de la Société canadienne du cancer dans la Salle des exposants pour en apprendre plus sur la Société et sur ce que l’on peut faire pour maintenir des collectivités en bonne santé.

Environ 30 % des décès et 85 % des décès par cancer du poumon sont causés par le tabac. Des 444 municipalités de l’Ontario présentes au congrès, plus de 100 municipalités ont adoptés des règlements sur des environnements extérieurs sans fumée pour protéger la santé de leurs citoyens.

Woman in tanning bed

Le mélanome (cancer de la peau) est un des types de cancer de la peau les plus courants chez les jeunes Ontariens de 15 à 29 ans, et il est un des plus évitables.

« Le bronzage artificiel cause le cancer », dit Mme Stancu-Soare. « Nous avons travaillé sans relâche pour que nos représentants élus passent à l’action et appuient une interdiction d’utilisation de lits de bronzage pour les jeunes de moins de 18 ans. »

Des règlements sur le bronzage artificiel ont été adoptés dans la ville d’Oakville, la Région de Peel (qui inclut Brampton, Caledon et Mississauga) et la ville de Belleville.

Un sondage récent a indiqué que 96 % des Ontariens croient qu’ils ont le droit d’être informés sur les substances toxiques auxquelles ils sont exposés au travail. 92 % des Ontariens sont d’accord que les entreprises devraient réduire l’utilisation et la libération de substances potentiellement toxiques dans le sol, l’air et l’eau afin de créer un environnement plus sain et de protéger la population contre des dangers potentiels. Les lois provinciales et fédérales sur le signalement obligatoire s’appliquent seulement aux grandes entreprises. Des lois municipales sont nécessaires pour s’assurer que les substances toxiques utilisées dans les petites et moyennes entreprises fassent aussi l’objet d’un suivi et d’un rapport.

La Société croit que travailler avec le gouvernement et les législateurs pour implanter des politiques publiques favorisant la santé est une partie essentielle du combat contre le cancer.

La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, dont la mission est l'éradication du cancer et l'amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Pour plus d’information sur le cancer, visitez notre site Web à www.cancer.ca ou téléphonez sans frais à notre Service d’information sur le cancer au 1-888-939-3333.



Renseignements :

Susan Fekete

Gestionnaire, Communications

Société canadienne du cancer

Téléphone : 613 565-2522 poste : 4985