A A A

Fiche d’information médias : Étude ComPARe

08 mai 2019

Toronto -

L’étude ComPARe (Canadian Population Attributable Risk of Cancer, Risque attribuable du cancer chez la population canadienne), publiée aujourd’hui dans Preventive Medicine, est issue d’un partenariat entre la Société canadienne du cancer (SCC) et une équipe pancanadienne d’experts en épidémiologie, en biostatistique, en facteurs de risque du cancer, en prévention du cancer et en application des connaissances. À partir de données sur l’incidence du cancer en 2015, cette étude fournit des estimations du nombre et du pourcentage de plus de 30 types de cancer au Canada causés par plus de 20 facteurs de risque modifiables liés au mode de vie, à l’environnement et aux agents infectieux.

Principaux résultats de l’étude ComPARe

• D’ici 2042, l’excès de poids devrait devenir la deuxième principale cause évitable du cancer après le tabagisme au Canada.

• On peut prévenir environ 4 cas de cancer sur 10 en adoptant un mode de vie sain et des politiques qui protègent la santé des Canadiens.

• À l’heure actuelle, les 5 principales causes évitables de cancer sont :
  1. Tabagisme
  2. Inactivité physique
  3. Excès de poids
  4. Faible consommation de fruits
  5. Soleil
Prévention du cancer

• La prévention du cancer est une voie prometteuse pour réduire le fardeau de cette maladie au Canada. L’étude ComPARe fournit de l’information sur les facteurs évitables qui contribuent le plus à l’apparition du cancer et celle-ci permettra de mieux façonner et concentrer les initiatives de prévention du cancer.

• Voici les 5 mesures les plus importantes que vous pouvez prendre pour réduire votre risque de cancer :
  1. Vivre sans fumée
  2. Bouger plus et passer moins de temps assis
  3. Maintenir un poids santé
  4. Bien manger
  5. Se protéger du soleil
Fardeau actuel par type de cancer

• En tout, l’étude ComPARe s’est penchée sur plus de 30 types de cancer.

• Le cancer du col de l’utérus est le cancer le plus facilement évitable. En grande partie grâce aux vaccins contre le VPH, 100 % des cancers du col de l’utérus peuvent être évités.

• Les autres cancers les plus facilement évitables sont, dans l’ordre :
  • Cancer du poumon (86 %)
  • Cancer de la tête et du cou (75 %)
  • Cancer de l’estomac (71 %)
  • Mélanome (65 %)
• Selon les facteurs de risque actuellement connus, on peut prévenir seulement 4 % des cancers avancés de la prostate et ce pourcentage serait même inférieur pour tous les cancers de la prostate, ce qui en fait le type de cancer étudié le plus difficile à éviter.

• Environ 70 200 cas de cancer auraient pu être évités en 2015.

• Le cancer du poumon, le cancer du sein et le cancer colorectal comptent parmi les types de cancers les plus couramment diagnostiqués au Canada. Ils représentent également plus de la moitié des cas de cancer évitables.
  • Environ 21 600 cas de cancer du poumon auraient pu être évités en 2015.
  • Environ 10 300 cas de cancer colorectal auraient pu être évités en 2015.
  • Environ 7000 cas de cancer du sein auraient pu être évités en 2015.
Fardeau actuel par facteur de risque
• En tout, l’étude ComPARe s’est intéressée à plus de 20 facteurs de risque modifiables.

• Les 5 facteurs de risque modifiables causant le plus grand nombre de cas de cancer sont le tabagisme, l’inactivité physique, l’excès de poids, la faible consommation de fruits et le soleil. En 2015 :
  • Environ 32 700 cas de cancer étaient dus au tabagisme, ce qui représente approximativement 18 % de tous les cancers diagnostiqués.
  • Environ 11 600 nouveaux cas de cancer étaient dus à l’inactivité physique.
  • Environ 7200 nouveaux cas de cancer étaient dus à un excès de poids.
  • Environ 6700 nouveaux cas de cancer étaient dus à la faible consommation de fruits.
  • Environ 4300 nouveaux cas de cancer étaient dus à l’exposition au soleil.
• On peut prévenir environ 18 cas de cancer sur 100 en adoptant un mode de vie sans fumée.

• On peut prévenir environ 18 cas de cancer sur 100 en mangeant bien, en étant actif et en maintenant un poids santé.

• On peut prévenir environ 4 cas de cancer sur 100 en réduisant les expositions environnementales.

• On peut prévenir environ 4 cas de cancer sur 100 en réduisant les infections.

• On peut prévenir environ 3 cas de cancer sur 100 en réduisant les expositions professionnelles à des substances carcinogènes.

Fardeau futur du cancer
• Si nous ne faisons rien, le nombre de cas de cancer dus à des facteurs de risque modifiables passera à 111 700 en 2042.

• Si les tendances actuelles se maintiennent pour les facteurs de risque suivants, en 2042 :
  • Le nombre de nouveaux cas de cancer dus au tabagisme passera de 32 700 à 46 900.
  • Le nombre de nouveaux cas de cancer dus à l’excès de poids triplera presque, passant de 7200 à 21 200.
  • Le nombre de nouveaux cas de cancer dus à l’inactivité physique passera de 11 600 à 16 500.
  • Le nombre de nouveaux cas de cancer dus à la consommation d’alcool triplera, passant de 3300 à 10 100.
  • Le nombre de nouveaux cas de cancer dus à un mode de vie trop sédentaire (passer trop de temps assis) fera plus que doubler, passant de 3200 à 8500.
Fardeau futur si nous changeons les tendances actuelles
• Au Canada :
  • Si plus de Canadiens avaient un poids santé, on pourrait prévenir environ 110 600 cas de cancer d’ici 2042.
  • Si plus de Canadiens cessaient de fumer ou ne commençaient pas à le faire, on pourrait prévenir environ 50 200 cas de cancer d’ici 2042.
  • Si plus de Canadiens limitaient leur consommation d’alcool à moins de 2 consommations par jour pour les hommes et à moins de 1 consommation par jour pour les femmes, on pourrait prévenir environ 44 300 cas de cancer d’ici 2042.
  • Si plus de Canadiens étaient physiquement actifs, on pourrait prévenir environ 26 200 cas de cancer d’ici 2042.
  • Si plus de Canadiens se protégeaient du soleil, on pourrait prévenir environ 12 000 cas de cancer d’ici 2042.
À propos de l’étude ComPARe
• L’étude ComPARe représente l’étude la plus complète et la plus à jour sur le fardeau évitable du cancer au Canada.

• Les résultats de l’étude :
  • auront une grande incidence sur la prise de décisions relatives à la prévention du cancer au Canada
  • seront particulièrement pertinents pour guider la recherche sur la prévention, pour façonner la conception de programmes, pour influencer le changement de comportement et pour militer pour de nouvelles politiques et interventions visant à réduire le fardeau du cancer au Canada
  • sensibiliseront les décideurs nationaux et provinciaux aux facteurs de risque et aux sièges de cancer les plus susceptibles à des interventions et aideront à déterminer quelles politiques en matière de prévention du cancer pourraient être les plus efficaces
  • feront connaître les facteurs évitables qui contribuent le plus à l’apparition du cancer au Canada et encourageront les Canadiens à prendre des mesures pour réduire leur propre risque de cancer
• L’étude ComPARe est la première en son genre au Canada et représente l’étude la plus complète et la plus à jour sur le fardeau évitable du cancer au pays.
  • Auparavant, certaines études réalisées à l’extérieur du Canada s’étaient intéressées au fardeau du cancer dû à des facteurs de risque modifiables et certaines études canadiennes avaient généré des estimations réparties par province, par facteur de risque et par type de cancer.
  • Aucune étude au Canada n'a modélisé les effets combinés des facteurs de risque du cancer ou s'est penchée sur le fardeau évitable futur de cette maladie. C'est aussi le cas pour peu d’études hors du Canada
À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer est un organisme national à caractère communautaire dont la mission est l’éradication du cancer et l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Pour en savoir plus sur le cancer, visitez notre site Web à l’adresse www.cancer.ca ou appelez notre Service d’information sur le cancer, un service gratuit et bilingue, au 1 888 939-3333 (ATS : 1 866 786-3934).

Pour de plus amples renseignements sur les résultats de l’étude ComPARe, rendez-vous à l’adresse prevenir.cancer.ca ou consultez le site cancer.ca/prevention pour en apprendre davantage sur ce que vous pouvez faire pour réduire votre risque de cancer. 

L’excès de poids en voie de devenir la deuxième principale cause évitable du cancer après le tabagisme

Fiche d’information médias : Excès de poids

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Jasmine Goupil
Relationniste pour la SCC
514 576-6611
jasmine@jasminegoupil.com

La Société canadienne du cancer (SCC) est le seul organisme de bienfaisance national à soutenir les personnes touchées par tous les types de cancer, dans les communautés à travers le pays. Aucune autre organisation ne fait la même chose que nous. Nous sommes la voix des femmes et des hommes qui ont le cancer à cœur. Nous finançons des projets de recherche novateurs, nous fournissons un réseau d’aide pour toutes les personnes touchées par le cancer et nous incitons les gouvernements à apporter d’importants changements sociaux.

Ensemble, agissons contre le cancer. Appelez-nous au 1 888 939-3333 ou visitez cancer.ca aujourd’hui.