Fiche d’information médias : Excès de poids

08 mai 2019

Toronto -

Principaux résultats de l’étude ComPARe : Excès de poids

• À l’heure actuelle, plus d’un adulte canadien sur deux présente un excès de poids.

• L’excès de poids accroît le risque d’au moins 13 types de cancer différents.

• Dans le cadre de l’étude ComPARe, l’excès de poids comprend l’embonpoint et l’obésité et est défini comme un indice de masse corporelle (IMC) d’au moins 25 kg/m2.

• L’excès de poids mesuré en fonction de l’IMC est considéré comme un facteur de risque du cancer par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et le Fonds mondial de recherche contre le cancer (FMRC).

• D’ici 2042, l’excès de poids devrait devenir la deuxième principale cause évitable du cancer après le tabagisme au Canada.

• Le nombre de nouveaux cas de cancer dus à l’excès de poids triplera presque d’ici 2042, passant de 7200 à 21 200.

• Si plus de Canadiens avaient un poids santé, environ 110 600 cas de cancer pourraient être évités d’ici 2042.

• Les types de cancer les plus fortement associés à l’excès de poids sont l’adénocarcinome de l’œsophage et le cancer de l’endomètre.

• L’excès de poids accroît le risque d’adénocarcinome de l’œsophage et de cancer de l’endomètre d’environ 50 %. Il accroît le risque des cancers du rein, de la vésicule biliaire, du cardia de l’estomac et du foie de 20 à 30 %.

Réduire le risque de cancer dû à un excès de poids

• La SCC considère l’obésité comme une maladie chronique. Les causes de l’obésité sont complexes et regroupent des facteurs sociaux, économiques, physiologiques, environnementaux et politiques.

• Aucune politique unique ne permettra d’endiguer d’elle-même l’augmentation de l’incidence de l’embonpoint et de l’obésité au Canada. Il est nécessaire que tous les paliers de gouvernement et que de nombreux secteurs différents adoptent un plan d’action coordonné et exhaustif pour réduire l’obésité. Celui-ci devra faire en sorte qu’il soit plus facile pour les Canadiens d’opter pour une alimentation saine et de faire de l’activité physique.

• Voici des mesures qui peuvent être prises pour travailler à réduire l’obésité :
  • agir pour prévenir l’obésité chez les enfants
  • instaurer des politiques de santé publique efficaces pour réduire l’excès de poids
  • faciliter l’accès au traitement de l’obésité
  • aborder la question de la partialité contre les obèses et de la stigmatisation entourant l’obésité dans nos systèmes de travail, de santé et d’éducation
  • poursuivre la recherche sur les causes et les traitements de l’obésité
• La SCC encourage l’activité physique grâce à des partenariats de transport actif et milite pour l’adoption de politiques de santé publique rendant l’alimentation saine accessible à tout le monde, notamment :
  • réviser le Guide alimentaire canadien
  • adopter l’étiquetage sur le devant des produits
  • limiter la publicité destinée aux enfants
  • imposer une taxe du fabricant sur les boissons sucrées
Pour de plus amples renseignements sur les résultats de l’étude ComPARe, rendez-vous à l’adresse prevenir.cancer.ca ou consultez le site cancer.ca/prevention pour en apprendre davantage sur ce que vous pouvez faire pour réduire votre risque de cancer.
L’excès de poids en voie de devenir la deuxième principale cause évitable du cancer après le tabagisme

Fiche d’information médias : Étude ComPARe

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Jasmine Goupil
Relationniste pour la SCC
514 576-6611
jasmine@jasminegoupil.com