Augmentation à l’échelle mondiale du soutien à l’emballage neutre des produits du tabac : 25 pays et territoires vont de l’avant en adoptant une réglementation

01 octobre 2018

Toronto -

Un rapport international publié aujourd’hui par la Société canadienne du cancer (SCC) indique qu’il y a actuellement un mouvement international très fort en faveur de l’emballage neutre. Vingt-cinq (25) pays et territoires vont de l’avant; neuf ont déjà adopté l’emballage neutre et 16 y travaillent.

On s’attend d’ailleurs à une augmentation accélérée du nombre de pays exigeant l’emballage neutre compte tenu de la décision prise par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), le 28 juin 2018. Selon cette décision, les exigences de l’Australie en matière d’emballage neutre respectent les accords commerciaux internationaux de l’OMC.

« Malgré l’opposition de l’industrie du tabac, l’emballage neutre est inévitable au Canada, comme le démontre la tendance à l’échelle mondiale, affirme Rob Cunningham, analyste principal des politiques à la Société canadienne du cancer. Vingt-cinq (25) pays expriment clairement leur opposition au lobbying de l’industrie du tabac en allant de l’avant avec l’emballage neutre. Plus vite l’emballage neutre sera mis en œuvre au Canada, plus vite la santé publique en bénéficiera. »

Le 22 juin 2018, la ministre de la Santé du Canada, Ginette Petitpas Taylor, a présenté un projet de réglementation sur l’emballage neutre. La population a alors été invitée à le commenter dans le cadre d’une période de consultation prenant fin le 6 septembre 2018. Selon la SCC, la réglementation proposée pour l’emballage neutre au Canada est la meilleure au monde. Santé Canada étudie actuellement les commentaires reçus du public avant d’adopter la version définitive de la réglementation.

L’emballage des produits du tabac est un des derniers et plus efficaces moyens pour les entreprises de promouvoir leurs produits en utilisant des logos accrocheurs et des couleurs conçues pour attirer les consommateurs. L’emballage neutre réduit l’usage du tabac en éliminant la promotion sur les emballages, en réduisant l’attrait du produit, en freinant la tromperie et en augmentant l’impact des mises en garde sanitaires. De plus, la forme standard imposée pour l’emballage rend illégales les tactiques de vente, comme les paquets ultraminces ciblant les filles et les jeunes femmes. La recherche indique que l’emballage neutre porte fruit.

L’emballage neutre est en application en Australie (2012), en France (2016), au Royaume Uni (2016), en Norvège (2017), en Irlande (2017), en Nouvelle-Zélande (2018) et en Hongrie (2018). Il sera instauré en Uruguay (2019) et en Slovénie (2020) et il est en voie d’implantation ou à l’étude au Canada, en Belgique, en Thaïlande, en Géorgie, à Singapour, au Népal, au Sri Lanka, en Afrique du Sud, en Roumanie, à Jersey, à Guernesey, à Taïwan, au Chili, en Finlande, en Turquie, de même qu’en Arabie saoudite.

En 2001, le Canada a été le premier pays à utiliser des mises en garde illustrées sur les paquets de cigarettes. Depuis, près de 120 pays et territoires (118 au total) ont suivi les traces du Canada – ce qui représente 58 % de la population mondiale. Le leadership du Canada dans les mises en garde illustrées a entraîné d’immenses bienfaits pour la santé à l’échelle mondiale.

Le rapport de la SCC, Mises en garde sanitaires sur les paquets de cigarettes, Rapport international, classe 206 pays et territoires en fonction de la taille des mises en garde et indique ceux qui ont des exigences établies en matière de mises en garde illustrées. Au total, 107 pays et territoires ont requis des mises en garde qui doivent couvrir au moins 50 %, en moyenne, de l’avant et de l’arrière du paquet, ce qui représente une hausse par rapport à 94 pays en 2016 et à 24 en 2008. À l’heure actuelle, 55 pays et territoires appliquent des mises en garde occupant au moins 65 % (en moyenne) de l’avant et de l’arrière du paquet.

Le Canada se classe 11e au monde pour ce qui est de la taille des mises en garde; elles couvrent 75 % de l’avant et de l’arrière du paquet. Le Timor-Leste (Timor oriental) exige actuellement les mises en garde les plus grandes, celles-ci occupant en moyenne 92,5 % (85 % à l’avant et 100 % à l’arrière). Le Népal et le Vanuatu se classent deuxièmes (90 %), la Nouvelle-Zélande est quatrième (87,5 %), et Hong Kong, l’Inde et la Thaïlande arrivent en cinquième place (85 %). Les États-Unis se classent au dernier rang, c'est-à-dire 160e au monde, puisqu’aucune mise en garde sanitaire n’y est requise à l’avant ou à l’arrière des paquets.

Le rapport a été publié aujourd’hui à Genève, en Suisse, dans le cadre de la huitième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, qui a lieu du 1er au 6 octobre. Le rapport appuie la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, qui a été ratifiée par 181 pays. Ce traité international a pour but de contrôler l’épidémie mondiale de tabagisme. Ses lignes directrices recommandent que les parties envisagent la mise en œuvre de l’emballage neutre.

Cigarette Package Health Warnings report in English
Rapport Mises en garde sanitaires sur les paquets de cigarettes en français

Le tabagisme est la principale cause évitable de maladie et de décès au Canada; il cause environ 30 % de tous les cancers mortels au Canada et 85 % des cas de cancer du poumon. Environ 45 000 Canadiens en meurent chaque année. Il y a encore cinq millions de Canadiens qui font usage du tabac, ce qui représente 16 % de la population des 15 ans et plus.

Partout au Canada, les fumeurs peuvent appeler au 1 866 366-3667 indiqué sur les paquets de cigarettes pour obtenir un soutien éprouvé et personnalisé pour l’abandon du tabac. La Société canadienne du cancer offre le service Téléassistance pour fumeurs en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario, au Nouveau-Brunswick, à l’Î.-P.É. et au Yukon et la ligne j’ARRÊTE au Québec.

Quelques mots sur la Société canadienne du cancer
La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, dont la mission est l’éradication du cancer et l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Pour de plus amples renseignements, visitez notre site Web cancer.ca ou appelez notre Service d’information sur le cancer, un service bilingue et gratuit, au 1 888 939-3333.

Pour un supplément d’information, veuillez communiquer avec :

Rob Cunningham

Analyste principal des politiques
Société canadienne du cancer
Téléphone : 613 762-4624