La société canadienne du cancer conseille vivement aux Canadiens et Canadiennes de tenir compte de l’indice uv quotidien, selon un sondage national sur la protection contre le soleil

17 mai 2017

Toronto -

La Société canadienne du cancer conseille vivement aux gens de prêter attention à l’indice UV quotidien à la suite d’un sondage révélant que plusieurs Canadiens s’exposent dangereusement au cancer de la peau. Le sondage révèle que 41% des Canadiennes et Canadiens ne s’intéressent pas à l’indice qui mesure la force des rayons ultraviolets du soleil.

« Le mélanome malin, la plus mortelle des formes de cancer, est en hausse au Canada. Près de 90% des cas de cancer avec mélanome sont imputables à l’exposition aux UV du soleil ou aux lits de bronzage. » indique Robert Nutall, directeur adjoint de la politique de la santé, Société canadienne du cancer. « Maintenant plus que jamais, nous devons augmenter notre sensibilisation à la protection contre le soleil, afin que le moins grand nombre possible de gens soient affectés par le cancer de la peau ».

Mené par Maru/Matchbox au nom des Vitamines Jamieson et la Société canadienne du cancer, le sondage omnibus national a révélé :

  • que les hommes sont davantage susceptibles que les femmes d’ignorer l’indice UV quotidien ; 54% des hommes affirment ne pas lui prêter attention, en comparaison de 37% des femmes ;
  • les jeunes Canadiens ont moins tendance à prêter attention à l’indice UV : 56% des 18-34 ans affirment ne pas prêter attention à l’indice UV en comparaison de 33% des gens âgés de 55 ans et plus ;
  • cinq Canadiens sur dix (48%) croient que le soleil est la source de vitamine D la plus sécuritaire ; 43% des Canadiens affirment qu’il est important d’obtenir un bronzage afin d’obtenir la vitamine D nécessaire à leur organisme ;
  • les jeunes Canadiens croient que le soleil est une importante source de vitamine D, avec 48% des 18-34 ans reconnaissant qu’un bronzage est important pour obtenir la vitamine D dont leur organisme a besoin, comparativement à 40% des 55 ans et plus.
  • 75% des Canadiens affirment qu’obtenir un léger bronzage du soleil leur fait avoir l’air plus en santé et 29% des Canadiens affirment aimer obtenir un bronzage intensif.

« Personne n’est en sécurité contre le soleil. Les Canadiens ont besoin de savoir comment protéger leur peau en consultant l’indice UV quotidien, en se couvrant, en utilisant un écran solaire et en employant des sources de vitamine D plus sécuritaires comme les suppléments et les régimes », dit M. Nuttall.

L’indice UV, développé par Environnement Canada, est inclus dans les rapports météo quotidiens. L’indice s’étend de zéro à 11-plus. Plus le chiffre est élevé, plus les rayons solaires sont forts et plus le risque de cancer de la peau est élevé, ainsi que le vieillissement prématuré de la peau et les dommages aux yeux. Lorsque l’indice est de 3 ou supérieur, les gens devraient se protéger la peau autant que possible.

La Société canadienne du cancer leur recommande de réduire le temps passé au soleil quand les rayons du soleil sont à leur plus grande intensité, généralement entre 11 heures du matin et 15 heures de l’après-midi, d’avril à septembre, ou à n’importe quelle heure de la journée quand l’indice UV est de 3 ou plus. Les individus devraient se couvrir avec un chapeau à large bord, des vêtements tissés serrés ou étiquetés Protection anti-UV ainsi que des lunettes comportant une protection anti-UV avec un facteur de protection solaire de 30 ou supérieur. L’organisme caritatif avertit les Canadiens et les Canadiennes de ne jamais utiliser d’équipement de bronzage intérieur et de lampes solaires.

Pour plus de renseignements au sujet de la protection contre le soleil, visitez cancer.ca/sunsafety.

Méthodologie du sondage
Du 21 au 23 avril 2017, un sondage en ligne a été mené auprès de 1 505 adultes canadiens choisis au hasard parmi les participants au forum Angus Reid. La marge d’erreur – laquelle mesure la variabilité de l’échantillonnage – est de +/- 2,5 %, 19 fois sur 20. Les résultats des données du sondage ont été pondérés statistiquement en fonction de l’éducation, l’âge, le sexe et la région (et au Québec, la langue) afin d’assurer l’échantillonnage représentatif de l’ensemble de la population canadienne. Les écarts des totaux ou entre les totaux sont dus à l’arrondissement des chiffres.

À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer est un organisme communautaire national composé de bénévoles dont la mission est d’éradiquer le cancer et d’améliorer la vie des personnes vivant avec le cancer. Grâce à ses donateurs et à ses bénévoles, la société a le plus grand des impacts sur la majorité des cancers, dans le plus grand nombre de collectivités au Canada. Pour plus de renseignements, visitez cancer.ca ou appelez sans frais au Service d’information sur le cancer bilingue au 1-888-939-3333 (TTY 1-866-786-3934).

Coordonnées pour les médias

Pour plus de renseignements ou pour une demande d’entrevue, veuillez contacter :

Ariane Tremblay, Cowan & Company          
514-730-5408 ou ariane@cowanandcompany.net

André Beaulieu, Société canadienne du cancer, Québec
Directeur, Communications
514-255-5151, poste 22418 ou abeaulieu@quebec.cancer.ca