A A A

Une étude constate que les taux de tabagisme chez les jeunes diminuent, mais sont encore beaucoup trop élevés

14 septembre 2016

Toronto -

La Société canadienne du cancer trouve encourageants les résultats d’une nouvelle étude nationale publiés aujourd’hui, qui témoignent d’un recul des taux de tabagisme chez les jeunes au Canada. Le tabagisme juvénile demeure toutefois un enjeu de santé extrêmement préoccupant et nous devons redoubler d’efforts pour empêcher les adolescents de fumer.

Selon l’étude, le pourcentage de fumeurs dans la population étudiante de la 3e à la 5e année du secondaire est passé de 13 % en 2012-2013 à 11 % en 2014-2015 (le terme « fumeurs » désigne les jeunes ayant fumé au cours des 30 jours précédents). Le pourcentage d’élèves ayant fait l’expérience de la cigarette au moins une fois a dégringolé, passant de 37 % à 29 %.

Ces données proviennent de l’Enquête canadienne sur le tabac, l’alcool et les drogues chez les élèves (ECTADÉ) 2014-2015.

« On peut se réjouir de voir moins d’adolescents s’adonner au tabagisme, mais beaucoup trop d’entre eux se font encore piéger par les tactiques des fabricants de tabac, déclare Rob Cunningham, analyste principal des politiques à la Société canadienne du cancer. Nous devons continuer à marquer des progrès, notamment par la mise en œuvre de l’emballage neutre et un financement accru de Santé Canada pour les initiatives et la législation dans le cadre de sa Stratégie fédérale de lutte contre le tabagisme. La Loi sur le tabac date de vingt ans. Elle doit être modernisée afin de s’adapter au contexte actuel. »

L’étude a également permis de constater que l’utilisation de la pipe à eau (hookah) ne cesse d’augmenter en popularité chez les jeunes fumeurs. Le pourcentage des élèves de la 5e année du secondaire ayant fumé au moyen d’une pipe à eau au cours des 30 jours précédents est passé de 5 % en 2006-2007 à 9 % en 2014-2015. Le pourcentage d’élèves ayant fumé au moins une fois dans une pipe à eau a doublé; il s’établissait à 24 % en 2014-2015 alors qu’il était de 12 % en 2006-2007.

Pour la première fois, l’étude inclut également des données sur l’usage de la cigarette électronique au pays. Parmi les élèves de la 3e à la 5e année du secondaire, 27 % ont déclaré avoir déjà fait l’essai de la cigarette électronique et 9 % ont déclaré en avoir fumé au cours des 30 jours précédents.

L’ECTADÉ (auparavant l’Enquête sur le tabagisme chez les jeunes) s’est déroulée dans les 10 provinces canadiennes entre octobre 2014 et mai 2015. Elle a été menée pour le compte de Santé Canada par le Centre pour l’avancement de la santé des populations Propel à l’Université de Waterloo.

Le tabagisme est la principale cause évitable de maladie et de mortalité au Canada. Responsable d’environ 30 % de tous les décès par cancer, le tabagisme emporte 37 000 Canadiens chaque année.

La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, dont la mission est l’éradication du cancer et l’amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Grâce à nos donateurs et à nos bénévoles, la Société est l’organisme qui a le plus d’impact, sur le plus de cancers, dans le plus de collectivités au Canada. Pour de plus amples renseignements, visitez cancer.ca ou appelez notre Service d’information sur le cancer, un service bilingue et gratuit, au 1 888 939-3333 (ATS : 1 866 786-3934).

Renseignements :

Rob Cunningham

Analyste principal en matière de politiques

Société canadienne du cancer

Bureau national

Téléphone : (613) 565-2522 poste : 4981