A A A

Capter le son du cancer

21 août 2013

Toronto -

Le Dr Michael Kolios est un chercheur très à l’écoute. Les recherches de ce physicien de l’Université Ryerson de Toronto portent sur un appareil pour « écouter » les sons que produisent les cellules normales et anormales dans le sang. Les résultats de ses travaux pourraient un jour être employés pour détecter précocement le cancer.

Le Dr Kolios, un expert de calibre international en échographie et en imagerie photoacoustique, a reçu de la Société canadienne du cancer une Subvention pour l’innovation de 170 000 $ pour élaborer cette technique novatrice et tester cet appareil futuriste.

Le Dr Kolios utilisera un microscope sur mesure qui combine échographie et technologie laser pour entendre les bruits que font les cellules quand on bombarde d’ultrasons et d’ondes laser des échantillons de sang de patients. Lorsque la lumière laser frappe les cellules, elles émettent un son de haute fréquence. Les chercheurs peuvent photographier ces ondes sonores et ainsi établir les profils sonores des différentes cellules du sang.

L’équipe du Dr Kolios expérimentera ensuite la technique sur des cellules à l’intérieur du corps en passant l’appareil au-dessus de veines superficielles, un peu comme on le faisait avec le tricordeur, l’appareil imaginé par la série télévisée Star Trek. Le défi sera de distinguer le bruit des cellules cancéreuses de celui des cellules normales, grâce à une série de calculs très complexes.

Le Dr Kolios et ses collègues seront les premiers à employer un laser pour créer des ondes sonores et à les détecter par ultrasons de très haute fréquence. Ensemble, ces deux innovations fournissent une sensibilité et une spécificité supérieures pour déceler les cellules anormales.

La première fois que le Dr Kolios a proposé cette idée, on lui a dit qu’elle était irréalisable et trop risquée. Mais son intuition et sa curiosité l’ont poussé à continuer de croire en son projet.

« J’ai décidé que je prendrais le risque, car c’est dans cette direction que la science me pousse », explique le Dr Kolios, professeur de physique à l’Université Ryerson et titulaire d’une chaire de recherche du Canada sur les applications biomédicales des ultrasons.

Si les résultats sont concluants, ce nouvel appareil pourrait être employé pour détecter les cellules cancéreuses présentes dans le sang lors d’analyses sanguines courantes. Actuellement, un test séparé est nécessaire. En écoutant les cellules et en interprétant les bruits qu’elles font, les médecins pourraient être en mesure de déterminer si un patient est en bonne santé ou si une maladie se développe, avant même l’apparition de symptômes.

L’objectif principal du Dr Kolios est de concevoir un appareil automatisé capable de détecter les cancers du sang le plus tôt possible, mais aussi de repérer les cellules cancéreuses qui se propagent au reste du corps (métastases). La recherche démontre que la plupart des morts associées au cancer sont dues à un cancer qui s’est propagé au-delà de son site d’origine.

« Le projet du Dr Kolios illustre parfaitement le genre de recherche, risquée, mais dont les bénéfices pourraient être énormes, que nous visons à encourager avec nos Subventions pour l’innovation. Ce chercheur creuse de nouvelles pistes pour détecter plus précocement les cancers du sang et repérer des cancers qui ont commencé à se propager. Nous sommes ravis de pouvoir soutenir de tels projets : les 36 autres Subventions pour l’innovation annoncées aujourd’hui ont aussi le potentiel de changer radicalement comment nous abordons la recherche sur le cancer et les traitements », explique la Dre Siân Bevan, directrice de la recherche à la Société canadienne du cancer.

La subvention attribuée au Dr Kolios est l’une de cinq subventions de cette compétition financées en partenariat avec la Lotte and John Hecht Memorial Foundation. La Fondation soutient avec enthousiasme le programme des Subventions pour l’innovation de la Société en raison de la nature peu conventionnelle et prometteuse de ces projets.

« Il est fantastique que la Fondation, reconnaissant que ces méthodes non conventionnelles ont le potentiel de faire avancer la recherche, nous apporte son soutien, déclare Pamela Fralick, présidente et directrice générale de la Société canadienne du cancer. Nous sommes reconnaissants envers tous nos donateurs, qui ne cessent de manifester leur confiance envers le programme de recherche d’excellence de la Société. »

Fiche d’information : Pour en savoir plus sur les Subventions pour l’innovation

À propos de la Société canadienne du cancer

Depuis 75 ans, la Société canadienne du cancer est avec les Canadiens dans le combat pour la vie. Nous nous sommes employés sans relâche à prévenir le cancer, à financer la recherche et à soutenir les Canadiens touchés par le cancer. Nous sommes l’organisme de bienfaisance national qui finance le plus la recherche sur le cancer au Canada. Grâce à nos donateurs, nous avons consacré plus de 1,2 milliard de dollars à des programmes de recherche canadiens. Nous luttons avec les Canadiens pour changer le cancer à jamais afin qu’ils soient moins nombreux à y faire face et plus nombreux à y survivre. Visitez cancer.ca ou appelez-nous au 1 888 939-3333 (ATS : 1 866 786-3934).

Renseignements :

Brooke Kelly

Coordonnateur des communications

Société canadienne du cancer

bureau national

Téléphone : 416-934-5321