La Société canadienne du cancer se réjouit de la volonté des partis fédéraux de s’attaquer aux pénuries de médicaments

15 mars 2012

Toronto -

La Société canadienne du cancer applaudit la motion adoptée mercredi par la Chambre des communes de résoudre le problème, de plus en plus urgent, des pénuries de médicaments au Canada.

Les députés fédéraux ont voté à l’unanimité pour une motion néo-démocrate demandant au gouvernement fédéral d’intervenir comme suit :

  • Collaborer avec les provinces, les territoires et l’industrie à l’élaboration d’une stratégie nationale visant à prévoir, à repérer et à gérer les pénuries de médicaments.
  • Obliger les fabricants de médicaments à signaler sans délai à Santé Canada, aux provinces et aux territoires toute perturbation ou interruption planifiée de la production de médicaments.
  • Accélérer l’examen des présentations réglementaires afin que des médicaments sûrs et efficaces deviennent accessibles pour la population canadienne.

« Nous trouvons encourageant de voir tous les partis unir leurs efforts pour remédier à cet important problème de soins de santé, et nous les remercions d’accorder la priorité aux patients, dit Dan Demers, directeur, Questions d’intérêt public à la Société canadienne du cancer. Nous appuyons sans réserve cette motion, car nous exhortions la ministre fédérale de la Santé d’établir une démarche coordonnée à l’échelle nationale pour prévoir et pallier les pénuries de médicaments au Canada, dont la déclaration obligatoire. »

La motion ne constitue pas un engagement du gouvernement fédéral à adopter une loi pour éliminer les pénuries de médicaments, mais elle témoigne d’une intention d’aller en ce sens.

« Il est important que le gouvernement fédéral agisse vite pour mettre en œuvre cette stratégie nationale, et la déclaration obligatoire, avant que les pénuries de médicaments s’aggravent, déclare Paul Lapierre, vice-président, Affaires publiques et lutte contre le cancer à la Société canadienne du cancer. La Société est extrêmement préoccupée par la situation et nous serons heureux de travailler avec le gouvernement à la recherche de solutions rapides et efficaces. »

La Société accueille aussi favorablement l’annonce du mandat confié au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes, qui va :

  • Examiner le rôle du gouvernement et de l’industrie dans la détermination des stocks de médicaments au Canada.
  • Définir comment les provinces et territoires choisissent les médicaments destinés à leur population, comment l’industrie y répond et quelles sont les répercussions sur les patients.

« Nous entendons travailler au nom des patients atteints de cancer au Canada pour nous assurer qu’ils obtiennent les médicaments dont ils ont besoin au moment où ils en ont besoin, ajoute M. Lapierre. Il est inacceptable que des patients qui traversent déjà une période difficile craignent de ne pas avoir les médicaments nécessaires pour leur traitement. »

Le problème des pénuries de médicaments a pris de l’ampleur récemment en raison d’un ralentissement de la production du fabricant Sandoz Canada, au Québec.

 

Renseignements :

Christine Harminc

Senior Manager, Communications & Media Relations

Société canadienne du cancer, Bureau national

Téléphone : 416 934-5340