La Société canadienne du cancer lance un appel aux ministres de la Santé afin que la prévention, l’accès aux médicaments et aux soins palliatifs ainsi que le soutien aux aidants soient au cœur de leurs discussions à l’occasion de la réunion sur l’Accord sur le renouvellement des soins de santé

23 novembre 2011

Toronto -

La Société canadienne du cancer invite les ministres de la Santé du Canada à prendre en considération quatre priorités essentielles pour améliorer et veiller à la santé des Canadiens,

la prévention, l’accès aux médicaments et aux soins palliatifs, et le soutien aux aidants, à l’occasion de la prochaine réunion des ministres de la Santé qui aura lieu les 24 et 25 novembre à Halifax, dans le cadre du renouvellement de l’Accord sur la santé.

Aujourd’hui, la Société canadienne du cancer a publié sur son site Web une lettre ouverte adressée aux ministres de la Santé, dans laquelle elle présente ces quatre enjeux fondamentaux.

« Les discussions qui auront lieu à Halifax, ainsi que celles qui se poursuivront dans les années à venir, donnent l’occasion au gouvernement de montrer son leadership et sa responsabilité essentiels à l’amélioration de la santé de tous les Canadiens, au moment où ils en ont le plus besoin, a déclaré Dan Demers, directeur, Question d’intérêt public, Société canadienne du cancer. L’Accord sur a santé de 2004 constituait une première étape importante, mais il ne correspond plus aux priorités et aux besoins croissants actuels des Canadiens. La Société canadienne du cancer compte collaborer avec enthousiasme avec tous les ordres du gouvernement afin d’améliorer la santé de tous les Canadiens. »

La prévention

La Société fait remarquer qu’environ la moitié de tous les cancers pourraient être prévenus grâce à l’adoption de modes de vie sains et de politiques qui protègent la santé des Canadiens, notamment par des stratégies de lutte contre le tabac, les mauvaises habitudes alimentaires, la sédentarité ainsi que la consommation d’alcool. La prévention fournit une stratégie économique à long terme pour lutter contre le cancer, laquelle peut être assurée par un financement durable qui favorise l’accès au dépistage, aux vaccins ainsi qu’aux programmes et aux initiatives visant à réduire l’exposition aux substances carcinogènes, et à encourager des modes de vie sains et actifs.

L’accès aux médicaments

Si l’on se penche sur la question de l’accès aux médicaments anticancéreux, M. Demers souligne que si 85 % des Canadiens recevaient un diagnostic de cancer demain, ils auraient de la difficulté à payer leurs médicaments. Cela veut dire que 7,5 millions de familles pourraient avoir du mal à joindre les deux bouts afin d’acheter les médicaments dont elles ont besoin. « Les prochaines négociations qui auront lieu dans le cadre du renouvellement de l’Accord sur la santé fournissent une occasion unique aux gouvernements de traiter enfin cette question efficacement et d’aider ainsi les nombreux Canadiens atteints de cancer. »

Les soins palliatifs

La Société souligne aussi le fait que la population du Canada vieillit et que les besoins en soins palliatifs seront de plus en plus importants. La Société canadienne du cancer demande que les participants à la réunion sur le renouvellement de l’Accord sur la santé se penchent sur la question des soins palliatifs à titre de continuum des soins dans notre système de santé. La Société leur demande aussi de financer suffisamment les soins palliatifs pour s’assurer que chaque Canadien puisse y avoir accès.

Le soutien aux proches aidants

La Société demande instamment d’augmenter le financement des aidants, de renforcer le soutien à ces derniers, qu’il soit pratique ou affectif, et d’assouplir davantage les lois du travail et les régimes d’assurance pour leur permettre de prendre soin de leurs proches. Les aidants forment l’épine dorsale invisible du système de santé, et ils sont indispensables à la santé et au bien-être des patients, ainsi qu’à leurs soins.

Renseignements :

Christine Harminc

Senior Manager, Communications & Media Relations

Société canadienne du cancer, Bureau national

Téléphone : 416 934-5340