A A A

La recherche pour un avenir sans cancer du sein

Octobre est le Mois de la sensibilisation au cancer du sein. Cette année, ce mois prendra une signification particulière pour la SCC qui a fusionné avec la Fondation canadienne du cancer du sein le 1er février 2017. Cette fusion permettra de financer encore plus la recherche sur le cancer du sein et de sauver des milliers de vies.

Cette fusion de deux des plus grandes organisations vouées à la lutte contre le cancer est prometteuse pour tous. En plus d’être en mesure d’offrir encore plus de services de soutien, la SCC pourra financer davantage la recherche sur le cancer du sein, qui touche une femme sur huit, et continuer à en faire plus que tous les autres organismes pour lutter contre tous les cancers.

Découvrez trois projets de recherche sur le cancer du sein qui figurent parmi les projets les plus porteurs d’espoir des dernières années, financés grâce à nos donateurs.

Jean MarshallNouvelle stratégie prometteuse pour contrer le cancer du sein

La ranitidine est couramment utilisée pour soulager les brûlures d’estomac. La Dre Jean Marshall de l’Université Dalhousie a découvert qu’elle peut également stopper le cancer du sein chez les souris. Si cette substance est efficace chez les humains, elle pourrait rapidement devenir un outil sûr et abordable pour traiter et prévenir le cancer du sein chez certaines femmes.

 






TimothyUn calendrier de radiothérapie plus court pour les patientes atteintes d’un cancer du sein

Selon un essai clinique dirigé par le Dr Timothy Whelan à Hamilton, un calendrier de radiothérapie de plus courte durée (trois semaines) à plus haute intensité pourrait être aussi efficace que le calendrier standard de cinq semaines pour les femmes atteintes d’un cancer du sein au stade précoce. Ce traitement plus court, mais plus intense constitue pour les patientes une option thérapeutique moins contraignante, ce qui améliore par le fait même leur qualité de vie. Cette étude, financée en partie par la SCC, a été considérée comme l’une des plus importantes percées au monde en matière de traitement contre le cancer.





Prévenir le cancer du sein grâce à une alimentation plus saine

Comment l’alimentation joue-t-elle sur le risque de cancer? Caroline Diorio, de l’Université Laval, a découvert une partie de la réponse : les femmes en préménopause qui consomment beaucoup de boissons sucrées augmentent leur densité mammaire et par conséquent, leur risque de cancer du sein. Cette nouvelle connaissance a été intégrée à des guides sur la saine alimentation, apportant une façon de plus de prévenir une maladie qui touche des milliers de Québécoises chaque année.