A A A

La face cachée du bronzage

Et si le visage des jeunes avait quelque chose à cacher? C’est ce que la SCC fait découvrir avec son Photomaton UV, un outil de prévention du cancer de la peau. Cet appareil photo spécial dévoile les dommages causés par les rayons UV, souvent invisibles à l’œil nu.

L’été est enfin là! Plusieurs prendront des vacances et passeront d’agréables moments à l’extérieur, mais combien se protégeront adéquatement des rayons UV? Pourtant, plus une personne s’expose au soleil, plus elle risque de développer un cancer de la peau, le cancer le plus diagnostiqué au pays.

Misant sur la prévention, la SCC a joint ce printemps plus de 20 000 jeunes Québécois dans le cadre de la tournée Photomaton dans les écoles secondaires, les cégeps et les universités des quatre coins du Québec.

Le concept du Photomaton est basé sur un outil de prévention scientifiquement reconnu, soit la photographie UV, qui permet de prendre des photos à 3 mm sous l’épiderme et de dévoiler les dommages réels causés par les rayons UV. C’est en examinant leurs photos UV que les jeunes prennent conscience des effets néfastes du soleil et de l’importance de se protéger.

La face cachée du bronzage

Pour Gaby Lebreux, agent en réadaptation au Centre éducatif de Port-Cartier, le Photomaton est un outil précieux : « Avec la venue du bal des finissants, de nombreux étudiants et étudiantes se font bronzer, parfois même dans une machine même si c'est illégal !... Nous trouvions cela pertinent de sensibiliser les jeunes à ce sujet et de promouvoir de saines habitudes de vie. »

C’est grâce à la généreuse contribution de ses donateurs que la SCC peut mettre en place des initiatives comme le Photomaton et en faire plus pour prévenir le cancer.